Droits humains et questions Wash : Des journalistes ouest-africains s'imprègnent de la réalité ghanéenne





Droits humains,Wash,Ghana


Démarré depuis  le lundi 30 septembre,  l’atelier de formation en plaidoyers  sur les droits humains,   l’eau et l’assainissement  au  profit du réseau Ouest africaine des journalistes  du secteur de l’approvisionnement en eau potable, hygiène et assainissement  (AEPHA) continue à Accra au Ghana.  

Après la journée du mardi consacrée aux réflexions sur les questions du genre et de l’éthique journalistique dans la rédaction des articles sur les questions environnementales,  avec des sessions enrichissantes en informations, ce mercredi, la trentaine de journalistes a effectué  une visite au siège de la commission des droits humains et justice administrative du Ghana. Histoire de s'imprégner des réalités de ce pays qui représente un exemple particulier dans la sous-région. 

Cette particularité réside dans le fait que la commission regroupe à elle seule trois entités que sont les droits humains, la lutte contre la corruption et la grande médiature. Il s'agissait donc pour "Water Aid" et "Speakeupafrica" , les deux structures initiatrices de l'atelier, de permettre cette immersion afin de donner aux journalistes les'outils et la procédure pour collaborer au mieux avec cette commission dans le but de  fournir des services AEPHA aux personnes marginalisées et discriminés.  

A cet effet,  M. Joseph Whittal, commissaire général de la commission et Dr Isaac Annan, directeur des droits humains, ont expliqué aux journalistes comment fonctionnent cette commission au niveau du Ghana. Ils ont ensuite accepté  d’accompagner les actions des journalistes sur le traitement des questions de l’eau , de l’hygiène et  de l’assainissement en faveur des populations vulnérables. 

Le coordinateur WASH de l‘Afrique de l’Ouest, Alain Tossounon du Bénin a salué la décision de la commission et a appelé tous les journalistes membres du réseau à s’approprier cette main tendue afin de travailler avec les commissions des droits humains de leurs différents pays dans la réalisation de leurs différents articles et productions.  
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Fêtes de fin d’année : La Nouvelle parfumerie Gandour comble les pensionnaires du village SOS d’Abobo et l’Orphelinat de Bingerville

Football : Wilfried Zaha en colère