Présidentielle 2020: "Alassane Ouattara n’a pas encore dit son dernier mot" (Adjoumani)





RHDP France,Rentrée politique


Le porte parole principal du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) Kobenan Kouassi Adjoumani, représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, à l'occasion de la rentrée politique de la diaspora du RHDP à Paris a rassuré les militants sur la bonne marche du parti.
Relativement au candidat du RHDP aux élections présidentielles de 2020, il a indiqué que le parti n'est pas à la recherche de candidat mais de "bâtir un parti fort".
"Pour 2020, le Président Alassane Ouattara n’a pas encore dit son dernier mot. Il prendra sa décision le moment opportun", a-t-il affirmé.
Ci dessous, l'intégralité de ses propos liminaires
Mesdames et Messieurs les délégués,
Chers amis militants et militantes de notre grand parti le RHDP de France,
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais avant tout propos, et au nom du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, Président du Directoire du RHDP, vous dire merci, merci du fond du cœur, merci pour cette mobilisation militante exceptionnelle. Merci, pour cette ambiance si chaleureuse, si fraternelle et si cordiale. 
Je suis heureux de vous retrouver toujours mobilisés, pour la cause du RHDP. Mobilisés pour dire « oui » à la Côte d’Ivoire qui gagne, « oui » à la Côte d’Ivoire qui avance chaque jour sur le chemin de la paix, de la prospérité retrouvées, « oui » à cet homme d’Etat, digne successeur du Président Houphouët-Boigny, j’ai nommé le Président Alassane Ouattara, qui nous a restitué notre fierté après une crise politico-militaire qui avait défiguré totalement notre chère patrie. « Oui » surtout à cet grand homme d’Etat exceptionnel qui en l’espace de quelques années a réussi à réconcilier notre pays avec sa grandeur d’antan en réalisant le deuxième miracle ivoirien après le Président Félix Houphouët-Boigny. 
Je voudrais profiter de l’occasion pour adresser, au nom du Président du Directoire du RHDP, mes vives félicitations à M. Diaby Lanciné, Directeur Exécutif chargé des Délégations Etrangères, qui fait un excellent travail de mobilisation de toute la diaspora, pour le RHDP. 
Nous sommes témoins oculaires des efforts qu’il déploie, pour sensibiliser et mobiliser nos frères et sœurs de la diaspora, en vue de leur adhésion massive au RHDP. La direction du parti a vu juste en lui confiant cette direction. Et je voudrais dans une ambiance de ferveur militante, qu’on l’acclame fort.
Je voudrais aussi féliciter et dire bravo aux organisateurs, bravo aux militants et aux militantes RHDP de la diaspora. Je leur demande de tenir haut le flambeau du RHDP. Au regard des rapports qui ont été faits certains parmi vous sont gagnés par le découragement. Mais, comme le disait le père fondateur, « découragement n’est pas ivoirien ». Et avec le Président Alassane Ouattara, je dirai même que « découragement n’est pas RHDP ». Vous devez plutôt vous faire gagner par la foi militante et faire en sorte que partout où il y a des Ivoiriens, il y ait le RHDP.


Mesdames et Messieurs,
La direction du parti, tout en vous faisant confiance, me charge de vous transmettre ses salutations fraternelles et vous encourage à redoubler d’ardeur militante.
Les nouvelles que je vous apporte ce matin, au nom du Président du Directoire, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, sont bonnes, parce que le RHDP, ce parti que nous avons tous décidé de mettre en place avec la bénédiction du Président Alassane Ouattara, se porte bien ; et la Côte d’Ivoire dirigée également par le Président Alassane Ouattara se porte aussi très bien. Je sais que depuis Paris, vous entendez beaucoup de choses, des cris, des incantations de certains marabouts politiques, sur l’avenir de notre chère patrie. Certains vont même jusqu’à prédire les scénarii les plus dramatiques, voire apocalyptiques, pour la Côte d’Ivoire.
Mais, je voudrais vous rassurer et vous inviter à demeurer sereins et à faire confiance au Président de la République. Nous ne le disons pas seulement pour vous rassurer, mais parce que c’est la vérité. Le pays est bien tenu et toutes les dispositions sont prises pour qu’il en soit ainsi jusqu’aux élections d’Octobre 2020 et au delà. 
Le Président Alassane Ouattara est un homme qui ne parle pas beaucoup, mais il travaille, il veille au grain.

Mesdames et Messieurs,
Chers militants du RHDP de France,
Après avoir sacrifié à ce qu’on a coutume d’appeler les premières nouvelles en Afrique, je voudrais à présent vous donner, en guise de deuxième nouvelle, quelques informations et faire des observations sur quelques faits marquants de l’actualité dans notre pays.
Depuis quelques temps, vous assistez à ce que l’on pourrait qualifier d’explosions des ambitions présidentielles à la veille de 2020. Je voudrais vous prier de ne point vous inquiéter pour cela, car le RHDP a déjà prévu ce scénario. Ce sont des événements que nous devons intégrer dans notre stratégie globale et nous ne devons guère être surpris que tel ou tel autre annonce sa candidature. C’est la preuve et l’expression manifeste de l’affirmation de la démocratie dans notre pays.
Certains veulent amuser la galerie, mais le RHDP travaille méthodiquement pour asseoir sa victoire et je puis vous rassurer, nous allons remporter démocratiquement, clairement et tranquillement ces élections. Nous allons gagner grâce à votre mobilisation, grâce au soutien massif des Ivoiriens qui renouvellent chaque jour que Dieu fait, leur soutien et leur confiance au Président Alassane Ouattara.
Si vous suivez bien l’actualité, vous vous rendrez compte que chaque jour, ce sont des dizaines, voire des centaines de militants d’autres partis qui viennent grossir nos rangs. 
En face, nous avons une opposition totalement déboussolée qui pousse des cris de désespoir et qui tente de s’accrocher à des combats inutiles. Ici précisément, leur propre GPS n’arrive pas à les géolocaliser tellement qu’ils sont emportés par leurs ambitions démesurées assorties de manque de constance et de sérieux. Et je suis convaincu que leur propre GPS va les délocaliser.
Aujourd’hui, en Côte d’Ivoire, dès qu’on parle d’élection, certains oublient tout, ils mettent entre parenthèses leurs histoires, leur nature pour se livrer à des alliances de plaisanterie. Tout cela pour escroquer politiquement les Ivoiriens. 
Dans un passé récent, le président de la Fesci d’alors, M. Soro Guillaume, demandait aux étudiants de se dresser contre ce qu’il appelait la « dictature fascisante de M. Bédié ». Hier, il s’est dressé contre M. Gbagbo qu’il assimilait au plus cruel des dictateurs. Cerise sur le gâteau, le Président Alassane Ouattara était son référent politique, son idole, son maître. Aujourd’hui, que constatons-nous ? Il file le parfait amour avec M. Bédié, il fait le pied de grue pour obtenir une audience avec M. Gbagbo et le Président Alassane Ouattara est devenu la cible de toutes ses attaques. Dites-moi chers frères et sœurs, la Côte d’Ivoire mérite-t-elle de confier son destin à des politiciens pareils ? A des individus qui sont prêts à tout pour assouvir leur soif du pouvoir ? 
Il y a un autre candidat déclaré qui, parce qu’il veut le pouvoir, a subitement oublié qu’il était le plus grand maître de chœur des chants de louange au Président Alassane Ouattara. Il s’érige aujourd’hui en pourfendeur numéro 1 de celui qu’il appelait le grand bâtisseur. Tout cela parce qu’il veut être Président de la République.
Il ne craint donc pas de se renier, de renier ses propres déclarations et même de manger son totem politique. Car, voilà quelqu’un qui se dit Houphouétiste et qui se coalise avec les opposants historiques et éternels d’Houphouët, pour combattre les vrais héritiers politiques du Père fondateur.


Mesdames et messieurs,
Chers amis militants,
M. Bédié et ses sbires multiplient les actes de bienveillance à l’égard de Gbagbo, Blé Goudé et des GOR (Gbagbo Ou Rien), pour obtenir de ceux-ci, qu’ils leur retournent l’ascenseur aux élections de 2020.
Du haut de cette tribune, je voudrais vous dire qu’en réalité, M. Bédié ne se bat pas pour M. Gbagbo et M. Blé Gougé dont la libération porterait un sérieux coup à son ambition. 
Un fait confirme ce que je dis. Lorsque, la Procureure de la CPI a déposé son acte d’appel, le PDCI n’a pondu aucun communiqué, pour manifester sa solidarité et son soutien à Laurent Gbagbo, car cela arrange les affaires de M. Bédié que M. Gbagbo ne soit pas libéré.
Aujourd’hui je vous le dis, et là-dessus je suis formel, M. Bédié sera le premier à couler des larmes si M. Gbagbo venait à être libéré, parce qu’un tel scénario sonnerait tout simplement le glas de ses ambitions.

Mesdames et messieurs,
Au regard de ce qui précède l’opposition est déjà consciente de la force que nous représentons au RHDP. Elle sait que nous allons gagner au premier tour. C’est en réalité ce qui explique toutes ses peurs, tout le vacarme dont les nuisances sonores vous parviennent jusqu’ici dans l’Hexagone.
Voici en effet, des gens qui réclament qu’on réforme la CEI. On les invite au dialogue pour dessiner les contours de la nouvelle CEI, ils claquent la porte. Malgré cela, on leur demande de nommer leurs représentants, ils refusent. Et après coup, vous les voyez crier partout sur les réseaux sociaux en dénonçant une prétendue partialité de la nouvelle CEI.  Même les personnalités issues de la société civile, même le représentant des magistrats sont suspectés de collusion avec le pouvoir. Et paradoxalement, ils sont les premiers à déclarer leur candidature. Je m’en réjouis, car c’est la preuve de la reconnaissance de la nouvelle CEI par ces derniers en amont et en aval.

Mesdames et Messieurs,
Chers frères et sœurs militants,
Je voudrais également profiter de ma présence ici à Paris, pour élucider une question fondamentale en ce qui concerne le RHDP. Notre parti n’est pas à la recherche d’un candidat pour la présidentielle de 2020.
Ce débat n’est pas d’actualité. Notre priorité au RHDP, c’est de bâtir un parti fort. C’est de mettre en place une équipe soudée, dynamique, efficace, conquérante et capable de nous assurer une victoire écrasante dès le premier tour en 2020.
A nos adversaires qui s’impatientent et qui croient trouver là encore un prétexte pour nous diviser, je veux leur dire simplement que le souci du RHDP, actuellement, n’est pas d’organiser un casting pour choisir un candidat. Nous sommes un parti organisé, méthodique. 
Pour 2020, le Président Alassane Ouattara n’a pas encore dit son dernier mot. Il prendra sa décision le moment opportun. Il est maître de son agenda. Et dès qu’il aura communiqué cette importante décision attendue par tous, toute l’équipe, toute la team RHDP se mettra en ordre de bataille derrière notre candidat.
Vous me permettrez également de faire une précision de taille. Le Président Alassane Ouattara peut être bel et bien candidat s’il le veut. La nouvelle constitution lui en donne parfaitement la possibilité. 
Les deux mandats du Président Alassane Ouattara ont été contractés sous l’empire de la défunte constitution. Aujourd’hui, nous sommes dans la 3è République, c’est un nouveau départ, les chronos sont remis à zéro, pour tout le monde, contrairement aux dernières déclarations de M. Bédié, lui qui a été ressuscité politiquement par le Président Alassane Ouattara et le RHDP. 
Mais que le Président Bédié sache que si le Président Alassane Ouattara lui a rendu tous les honneurs et lui a redonné la place qu’il n’aurait jamais dû quitter. Malheureusement, il faut bien se rendre à l’évidence que M. Bédié a maille à partir avec la constance et la stabilité. Il adore les sorties de route spectaculaires et souvent malheureuses.
Et l’une de ses sorties spectaculaires est qu’aujourd’hui, il va jusqu’à à accuser le Président Alassane Ouattara de faire du goudron biodégradable. 
Demandez-lui qui a fait la route de la côtière Abidjan – San Pédro ? Si vous le voyez ici, demandez-lui dans quel état se trouve cette route ? Demandez-lui aussi qui a réalisé la route Daoukro - M’Bahiakro et celle de Kotobi - Arrah et dans quel état se trouvent ces routes.
La seule route qu’a réalisée M. Bédié et qui résiste difficilement au temps c’est celle qui relie Daoukro à Bédiékro où se trouvent ses plantations. 
Sérieusement, chers amis, en écoutant M. Bédié, j’ai parfois le sentiment qu’il a oublié sa propre histoire.

Mesdames et Messieurs,
Chers militants et chères militantes du RHDP,
Vous devez être fiers d’être RHDP. Vous avez fait le bon choix. 
En vous mobilisant si nombreux pour le RHDP, vous démontrez que ce qui vous motive, c’est la Côte d’Ivoire, c’est la paix, le développement et surtout le bien-être des Ivoiriens. 
Soyons forts, restons mobilisés et soudés comme l’a toujours enseigné le Président Houphouët-Boigny. Nous qui avons accepté que le parti porte le nom d’Houphouët-Boigny, on nous traite de traîtres. 
Mais, voyez-vous, ceux qui ont quitté le bateau RHDP, ce sont eux les vais traîtres. Quand on bâtit un projet ensemble et qu’au moment de mettre ce projet à exécution, quelqu’un renie sa propre signature, c’est lui qui a trahi. Il a trahi, car il a préféré mettre ses ambitions politiques personnelles au-dessus des intérêts du groupe, au-dessus des intérêts du RHDP et de la Côte d’Ivoire.

 

Mesdames et Messieurs,
Que valent des hommes dont la parole ne vaut plus rien ?
Que valent des hommes qui changent de parole comme on changerait de vêtement, du lever au coucher du soleil ?
Au demeurant, que valent les bilans de tous ceux qui s’agitent devant les succès et les performances du Président Alassane Ouattara ?
Comme le soulignait fort à propos le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly lors de sa récente visite dans le Tonpki, tout le monde a déjà eu à gouverner et le moment viendra où chacun sera invité à sortir et à défendre son bilan.
Bédié a gouverné de 1993 à 1999. A quel indice était la croissance économique en Côte d’Ivoire à cette époque ?
Combien de km de bitumes a-t-il posés ? Combien d’écoles, d’universités, de centres de santé, de châteaux d’eau a-t-il réalisés ?
Combien de villages a-t-il électrifiés ?
Qu’il sorte les statistiques. Qu’ont-ils ajouté à l’héritage du Président Houphouët-Boigny ?
Bientôt, nous allons ouvrir les yeux de ceux qui refusent de voir. Bientôt, nous allons ouvrir les oreilles de ceux qui refusent d’entendre. Bientôt, nous allons dégager les mains de ceux qui veulent cacher le soleil avec leurs mains. Le règne de la mauvaise foi absolue doit cesser en politique dans notre pays.

Mesdames et Messieurs,
Aujourd’hui, l’opposition, sait qu’elle a perdu d’avance la bataille face au RHDP. Elle ne veut plus aller aux élections et elle fait semblant. Ce dont rêve l’opposition, ce sont des mouvements populaires, pour ramasser le pouvoir dans la rue.
Ne vous laissez pas distraire par les déclarations tapageuses de l’opposition qui ne sait plus à quel saint se vouer. Elle rêve debout, elle fantasme. 
Les élections de 2020 sont une course d’étapes. Le processus est lancé, il ira jusqu’à son terme. 
Donc, je voudrais vous inviter à garder votre sérénité, à rester mobilisés et à vous tenir prêts pour les mots d’ordre que le RHDP va lancer. 
Je vous demande de faire confiance au Président Alassane Ouattara et d’avoir foi dans le RHDP, foi en notre victoire en 2020. 
C’est le grand message d’espoir que je suis venu partager avec vous.

Je vous remercie, pour votre aimable attention.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Bouaké/Festival "Bouaké Ouflè" : la renaissance de la ville en marche

Procès du putsch manqué au Burkina : 20 de prison pour Diendéré et 10 ans pour Bassolé