Burkina Faso : au moins 37 personnes tuées dans une attaque « planifiée » contre un convoi minier





Attaque au Burkina,37 morts


L’assaut contre des employés de la mine d’or Semafo est le plus meurtrier depuis le début des violences djihadistes dans le pays, il y a près de cinq ans.

Une embuscade contre un convoi d’une compagnie minière a fait au moins 37 morts, civils, et plus de soixante blessés, mercredi 6 novembre, dans la région de l’est du Burkina Faso, selon un bilan encore provisoire, fourni par les autorités locales. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière enregistrée dans le pays depuis le début des violences djihadistes, il y a près de cinq ans.

Dans la matinée, « des individus armés non identifiés ont tendu une embuscade à un convoi transportant des travailleurs de la mine d’or Semafo sur l’axe Ougarou-Boungou », a indiqué le gouverneur de la région de l’Est dans un communiqué. « Le convoi, accompagné d’une escorte militaire, comptait cinq autobus transportant des employés burkinabés, des entrepreneurs et des fournisseurs », a détaillé la société canadienne Semafo, qui exploite la mine d’or de Boungou, située à quarante kilomètres du lieu de l’attaque. Le site et ses activités « n’ont pas été affectés », précise la compagnie aurifère, sise à Montréal.

La suite sur: le monde.fr 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Drame / Un avion transportant Emiliano Sala a disparu en mer

Réduction de l’émission de gaz à effet de serre : un atelier pour la révision de document programme de la Côte d’Ivoire organisé