Axe 4 du programme social du gouvernement : Mamadou Touré fait un bilan à mi-parcours





programme social du gouvernement


Le ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes était, dimanche dernier, l’invité de la RTI dans le cadre du Magazine du dimanche. A cette occasion, il a fait le point des différents programmes que son département a initié dans le cadre du programme social du gouvernement dont l’axe 4 vise à offrir des opportunités d’emploi à la jeunesse ivoirienne.

Trois mois après le lancement des installations et l’ouverture des guichets emploi sur toute l’étendue du territoire national, dont l’objectif vise à rapprocher les jeunes des opportunités de formation et d’insertion, Mamadou Touré a partagé sa satisfaction. « Nous sommes satisfaits car les guichets emplois visaient à régler un problème. A travers la stratégie de territorialisation, les jeunes sont désormais proches des opportunités d’emploi. Le guichet emploi oriente, informe et aide à l’inscription. Ce dispositif permet aux jeunes d’accéder aux offres. Les guichets emploi ont régler ce problème », s’est-il réjoui.

Pour ce qui est de l’opération Agir pour les jeunes, la première phase de cette opération est achevée. 19500 jeunes porteurs de projets ont été sélectionnés. Ils sont à en croire au ministre Mamadou Touré en formation. Mamadou Touré a annoncé que les premiers chèques seront distribués à 500 jeunes au cours de la visite du chef de l’Etat dans le Hambol. « Ces jeunes vont commencer immédiatement leur projet », a-t-il indiqué ajoutant qu’à terme ce sont 131 mille jeunes porteurs de projets qui bénéficieront de ce programme.

En ce qui concerne le Programme national de stage et d’apprentissage, le Ministre Mamadou Touré a expliqué ce programme comprend les stages de validation de diplôme et les stages d’apprentissage. « Beaucoup de jeunes finissent leur formation et ont du mal à avoir des opportunités pour valider leur diplôme. Sur 3 mois, ils seront en stage et percevront 15 mille par mois. Autre chose, tous ces jeunes qui ont un problème d’employabilité. Lorsqu’ils sont en quête d’emploi, on leur oppose une année d’expérience de travail. Grâce à ce projet, les jeunes seront mis en apprentissage pendant un an et recevront un pécule de 45 mille versé par le gouvernement ivoirien et l’entreprise recruteur va verser 15 mille ce qui leur rapprocherait du smig », a-t-il détaillé. 

A la question de savoir le sort réservé aux jeunes stagiaires qui ont un retard dans le paiement de leur prime de stage, le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes a précisé qu’à son arrivée à la tête de ce département, ce sont 4300 jeunes qui avaient un retard de paiement. Au terme d’un audit qui a permis de revoir la stratégie, les mécanismes de financement, il ne reste qu’une centaine de jeunes qui attendent toujours. « La quasi-totalité est payée. Toutes les procédures ont été faites. Les jeunes ont commencé à percevoir leur prime », a-t-il souligné invitant par la même occasion, les opposant à ne pas voir une visée électoraliste derrière cette action du gouvernement. «  Les questions qui ne doivent pas être politisées. Il faut éviter de politiser la question de l’emploi. Les enjeux sont énormes. «  Pour bénéficier des programmes, on ne demande pas aux jeunes de prouver leur bord politique, religieux, ethnique. Je mets quiconque au défi de prouver le contraire », a-t-il fait savoir.

Source SERCOM

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Assemblée nationale : le Premier ministre "ne comprend pas la polémique" autour de l’élection d’Amadou Soumahoro

Zouglou : Lago Paulin, le temps des regrets