Mines et geologie: Deux nouvelles société d’exploitation agréées





Mines et geologie,  Jean Claude  Kouassi,Société  d'exploitation,


Le ministère des Mines et de la Géologie a accordé ce lundi 9 décembre  un agrément d’exploitation à deux sociétés minières à savoir "Endeavour Mining" et "Perseus Mining Yaouré SA", à travers la signature de deux conventions au cabinet dudit ministère à Abidjan.
Ces sociétés ont été agréées pour l’exploitation respectivement des gisements aurifères de Daapleu et de Gbétibouo dans le département de Bloléquin et dans les villages d’Angovia, Akakro, etc, situés dans le département de Bouaflé.
Pour le vice-président exécutif chargé des affaires publiques de Endeavour Mining, Pascal Bernasconi et directeur général Perseus Mining Yaouré, Thomas Merlin, ces conventions qui interviennent après des mois de franches négociations avec le comité interministériel de négociations de convention minière, viennent renforcer le partenariat entre l’Etat de Côte d’Ivoire et le secteur privé.
Ils ont indiqué que les documents leur permettront non seulement d’avancer dans l’exploitation de leurs gisements miniers mais aussi, d’accroître leur production et contribuer à la croissance économique de la Côte d’Ivoire.
Jean-Claude Kouassi, ministre des Mines et de la Géologie, a pour sa part invité les responsables de deux entreprises à respecter les termes de leurs conventions respectives pour lesquelles l’Etat ivoirien a dû faire certains sacrifices. Il a réitéré la détermination de l’administration de son département à "veiller au respect scrupuleux de cet accord et à prendre les mesures appropriées, en cas de besoin" car pour lui, les conventions légalement formées tiennent lieu de loi pour ceux qui les ont faites.
Pour ce faire, le ministre en charge des mines a exhorté les acteurs du secteur des mines et de la géologie "à redoubler d’efforts" afin d’atteindre l’objectif du gouvernement de faire des mines un pilier important de la croissance économique avec une contribution de 4% au Produit intérieur brut (PIB) en 2020. Ce taux étant passé de 2% en 2011 à 3% à la date de décembre 2018.
Pour ce faire, il a évoqué la suppression de l’impôt minimum forfaitaire et l’exonération sur le bénéfice industriel et commercial (BIC) sur cinq années ainsi que la déductibilité fiscale des rémunérations des services facturés au titre du contrat liant la Société des mines de Daapleu à la Société des mines d’Ity.
Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Grève dans le secteur de l’enseignement : "Nous devons privilégier le dialogue social dans la recherche des solutions" (Kouyaté Abdoulaye)

Can 2019 : Riyad Mahrez crucifie le Nigéria et envoie l’Algérie en Finale