Politique : Comment le pouvoir a piégé l’opposition





Meeting,opposition,politique,Yopougon,Côte d’Ivoire


Alors que la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP) et Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) ont fixé leur meeting pour le samedi 21 décembre prochain, un arrêté du maire de Yopougon, Gilbert Kafana Koné, vient de compromettre leur projet.
En effet, le premier magistrat de la plus grande commune du pays a, dans un arrêté, interdit " toutes manifestations publiques pouvant entraîner des mouvements de foule".
"Le Conseil Municipal de la Commune de Yopougon informe les populations de la commune et du District d’Abidjan que par Arrêté Municipal N° 45/MYOP/SG du 13 décembre 2019, il est interdit  toutes manifestations publiques pouvant entrainer des mouvements de foule sur les espaces ouverts de la Commune de Yopougon  du lundi 16 décembre 2019 au lundi 05 janvier 2020.
Le Conseil Municipal de la Commune en appelle au sens civique des initiateurs des manifestations et les invite à s’en tenir scrupuleusement au respect de cet arrêté"
, tel est libellée la décision du conseil municipal, refermant ainsi le piège tendu par le pouvoir sur l’opposition. Sans interdire directement ce rassemblement politique, il empêche tout de même sa tenue. Et il n’est pas illusoire de pointer du doigt le pouvoir quand on sait qui est le maire de Yopougon dans le dispositif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP ; coalition au pouvoir).
Aujourd’hui, on attend la réaction de l’opposition face à cette décision.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Le centre commercial " Prima Center'' en feu

Côte d’Ivoire : Le député Alain Lobognon sous mandat de dépôt