Crise Guillaume Soro – pouvoir d’Abidjan : Des vérités cachées seront dévoilées





Guillaume Soro,crise,pouvoir d'Abidjan,Alassane Ouattara


La crise ouverte entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara risque de donner lieu à une série de révélations sur la longue crise qu’a connu la Côte d’Ivoire entre 2002 et 2011 et peut-être même bien au-delà. L’ex-président de l’Assemblée nationale qui a vu son avion détourné au Ghana pour ensuite prendre la direction de l’Europe alors qu’il devait atterrir à Abidjan, qui a vu ses proches collaborateurs arrêtés et qui a désormais un  mandat d’arrêt à ses trousses, ne va certainement plus se taire. Il va déballer si ce n’est tout, une partie de ce qu’il sait.
L'ex-ministre Affoussiata Bamba-Lamine, une proche parmi les proches du député de Ferké, a déjà donné le ton.
" En ce qui concerne l’accusation fallacieuse de déstabilisation qui reposerait sur un enregistrement audio, monsieur Guillaume Kigbafori Soro tient à rassurer les Ivoiriens qu’il reconnaît une seule déstabilisation, celle du 19 septembre 2002, pour le compte de l’actuel président la République, monsieur Alassane Dramane Ouattara, ce pourquoi d’ailleurs, il continue à demander pardon au peuple souverain de Côte d’Ivoire", révélait-elle dans une déclaration le lundi 25 décembre.
Aujourd’hui encore, El Hadj Mamadou Traoré, un autre proche du président de Générations et peuples solidaires  (GPS) prévient en des termes à peine voilés : "J'avais dit qu'il ne fallait pas pousser cette tombe vivante qu'est Guillaume Soro, ce calao sénoufo à vider son ventre rempli de secrets. Hélas ! Maintenant qu'il a décidé de parler, plus rien ne va l'arrêter. Et je ne suis pas sûr que ceux qui veulent tout savoir seront vraiment heureux de tout savoir. Nous les collaborateurs de Guillaume Soro savons la profondeur de son ventre. Bientôt, vous verrez le calao sénoufo avec un petit ventre puisqu'il sera vidé de son contenu. Que Dieu nous garde".
En somme, il n’y a plus de doute que dans les jours à venir, beaucoup de choses cachées seront sues. Et ce n’est pas fait pour plaire à tous.

Modeste KONÉ  

En lecture en ce moment

Dialogue politique sur la réforme de la CEI : Le parti de Bamba Moriféré "prêt à participer au débat" et non à "une mascarade"

Prix Cedeao du meilleur journaliste pour l’environnement : Le sénégalais N’Diol Mactar Seck lauréat de l’édition 2018