L’Iran reconnaît avoir abattu “par erreur” le Boeing 737 d’Ukraine Airlines





Iran,États-Unis,Boeing 737


Trois jours après le crash d’un Boeing 737 d’Ukraine Airlines à Téhéran, l’Iran a présenté ses excuses samedi pour avoir abattu l’appareil “par erreur”.
“L’enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué l’écrasement de l’avion ukrainien et la mort de 176 innocents”, a écrit le président Hassan Rohani sur Twitter.
L’Iran regrette “profondément” ce crash qui constitue “une grande tragédie et une erreur impardonnable”, a écrit sur Twitter le président iranien cité par le site franceinfo.
Auparavant, le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, avait déjà exprimé ses “regrets, excuses et condoléances”, tout en soulignant que Washington n’était pas étranger à ce drame. Il a en effet estimé sur Twitter que cette “erreur humaine” était due en partie à “l’aventurisme américain”.
Le chef de la diplomatie iranienne faisait allusion à la tension provoquée par l’élimination le 3 janvier du général iranien Qassem Soleimani dans un tir de drone à Bagdad, sur décision du président Donald Trump, avant des tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak.
Le général de brigade Amirali Hajizadeh, commandant de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution, corps d’élite de l’armée iranienne, a déclaré samedi à la télévision qu’il endossait la “responsabilité totale” de la destruction par un tir de missile du Boeing 737 ukrainien, qui s’est écrasé peu après son décollage mercredi près de Téhéran avec 176 personnes à son bord.
Ce haut gradé iranien a fait cette déclaration après que le régime iranien a fini par admettre sa responsabilité dans le crash.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après l’élimination du Cameroun à la Can, Clarence Seedorf et Patrick Kluivert virés

Après le "succès éclatant" de ses journées politiques, le PDCI demande à ses militants de rester à l’écoute des mots d’ordre