Côte d'Ivoire : Les dirigeants exhortés à prioriser le leadership inclusif





Cote d'Ivoire,Leadership


 Le coordonnateur résident des Nations Unies, Philippe Poinsot, exhorte les dirigeants politiques, religieux et communautaires à faire du leadership inclusif, une priorité urgente à travers la promotion  de la cohésion sociale et des droits humains, et la lutte contre la discrimination et les préjugés.

« La lutte contre les préjugés requiert un leadership à tous les niveaux qui favorise la cohésion sociale et s’attaque aux causes profondes de la haines. Cela nécessite des investissements dans tous les secteurs de la société, afin que tous puissent contribuer dans un esprit de respect mutuel. Les dirigeants politiques, religieux et communautaires doivent donc faire du leadership inclusif leur priorité urgente », a-t-il indiqué.

Il s’exprimait lundi, à Abidjan, à l’occasion de la commémoration  de la journée internationale consacrée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

La cérémonie a été organisée par l’ambassade d’Israël en collaboration avec le Conseil national des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI), en présence des diplomates accrédités en Côte d’Ivoire et du nonce apostolique, Paolo Borjia.

Selon M. Poinsot, l’holocauste, tout comme les génocides et toutes les atrocités ont commencé par des discours de haine qui se distillent souvent dans les sociétés de façon sournoise.

Ils commencent généralement  par des propos, des mots offensants qui, au début, peuvent surprendre mais auxquels l’on finit par s’habituer, baissant ainsi la garde sur le danger qu’ils représentent.

Pour lui donc, il est important de prévenir la répétition des atrocités en identifiant et en combattant les conséquences éventuelles des discours de haine ainsi que des préjugés qui se nourrissent de l’insécurité, des attentes frustrées, de l’ignorance et du ressentiment.

Et ce, afin que plus jamais dans le monde, des personnes, sur la base de leur identité, leur race, leur ethnie, leur nationalité, leur religion, leur orientation sexuelle, leur invalidité ou leur statut d’immigration, ne soient victimes d’atrocités. Pour bâtir des sociétés inclusives, diversifiées et respectueuses qui visent à offrir des vies dignes et des opportunités à tous.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Fédération Nationale des Associations de Professionnels de la Communication de Côte d’Ivoire : Le Comité de Direction reçu par le FSDP

Le Conseil de Médiation et de Sécurité de la CEDEAO planche à Ouagadougou sur le terrorisme (Communiqué)