Inter : Présidentielle au Malawi: La cour suprême annule les résultats neuf mois après le scrutin





Malawi,Élection présidentielle,Annulation,Cour suprême


Neuf mois après l’élection présidentielle au Malawi, la Cour suprême a annulé les résultats de ce scrutin, suite à une requête de l’opposition.

“Nous considérons que Peter Mutharika n’a pas été dûment élu le 21 mai 2019, en conséquence nous annulons les résultats de l’élection présidentielle.”, ont affirmé les juges de la cour suprême, lundi, dans un document de 500 pages.

La Cour a estimé que des responsables électoraux ont utilisé du « Tipex » pour falsifier des votes. Ce qui est « injustifiable » et constitue « une irrégularité ». Elle a également noté que seulement un quart des procès-verbaux du vote avaient été vérifiés, « un sérieux manquement qui porte atteinte aux élections ».

Les juges ont, par conséquent, annulé la réélection du chef de l’État malawite sortant, Peter Mutharika. Un nouveau scrutin va être organisé dans les cinq mois.

Le président sortant, qui dirige le pays, depuis 2014, portait les couleurs du Democratic Progressive Party. Il avait été élu avec 38,57 % des suffrages selon les résultats de la commission électorale, contre 35,41 % à Lazarus Chakwera, le principal candidat de l’opposition, issu du Malawi Congress Party. Un total de 159 000 voix séparaient les deux hommes.

Pour des observateurs, le verdict de la Cour constitutionnelle du Malawi, constitue un acte historique, qui fera pour le moins date dans le marigot politique africain. Dans un délai de 60 jours, les électeurs repartiront aux urnes pour élire un nouveau président.

Pour l’heure, le chef de l’Etat sortant malawite a la possibilité de faire appel de cette décision conformément à la constitution  du pays.

(AIP)

nmfa/fmo

En lecture en ce moment

Deuil : le Forum des houphouétistes apporte son soutien à la famille d’Aboudrahamane Sangaré

N’Zuéba arrive