Rencontre Duncan-Affi : Voici les points abordés au cours des échanges





Duncan,Affi,Rencontre Duncan-Affi,Laurent Gbagbo,échanges


Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, a rencontré, ce jeudi, à sa demande, le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan. Les deux hommes se sont entretenus pendant plusieurs heures et ont abordé divers sujets brûlants de l’actualité politique ivoirienne.
"Nous avons demandé au vice-président et à certains de ses collaborateurs de nous accorder cette audience. D’abord  toutes les questions liées aux futures échéances électorales, à l’élection présidentielle de 2020, ce qui exige que nous nous entendions au niveau de l’opposition et du gouvernement, sur le cadre juridique et institutionnel, notamment la Commission électorale indépendante (CEI), le code électoral, toutes les conditions générales liées aux élections", a déclaré Affi N’Guessan à sa sortie d’audience. Sur la question, l’hôte du vice-président a indiqué qu’il a proposé "que des décisions soient prises pour que tous les acteurs majeurs soient représentés dans cette Commission électorale indépendante et que les commissions locales qui sont à l’heure actuelle dominées à plus de 90% par les représentants du RHDP, que cette commission soit réorganisée de manière à refléter l’ensemble des forces politiques du pays, donc être une structure équilibrée pour inspirer confiance à tous les acteurs et mettre fin aux grognes".
Selon le président du FPI, ils ont échangé sur les questions de l’enrôlement, de la carte nationale d’identité,etc. "… Nous pensons que ce sont des questions essentielles et que le président de la République en soit suffisamment sensibilisé pour pouvoir prendre des décisions majeures, parce qu’il s’agit de la modernisation de la vie politique de notre pays", a-t-il proposé. Expliquant qu’aujourd’hui, il est question de "la reforme de l’Etat de façon générale" et qu’"il ne suffit pas seulement de brandir les résultats économiques". Pour Affi N’Guessan, "il faut aussi que sur le terrain de la démocratie, sur le terrain des libertés, que le gouvernement puisse aussi revendiquer des reformes majeurs qui vont rester dans l’histoire de notre pays".
Le cas Gbagbo a été abordé ainsi que celui des prisonniers politiques. "… Nous avons posé le problème du président Laurent Gbagbo. À l’heure actuelle, plus rien ne justifie son maintien en dehors de la Côte d’Ivoire. La CPI a conclu l’acquittement et il nous appartient en tant qu’Ivoirien de nous entendre. Voir comment nous capitalisons cette décision de la CPI. Il appartient au gouvernement de reprendre la main sur ce dossier", a soutenu l’ex-Premier ministre.
Enfin, les deux hommes ont échangé sur le cas Guillaume Soro. Affi N’Guessan s’est dit inquiet par rapport à la situation actuelle. "Nous avons tenu quand même à l’exprimer, pour que le président voit dans quelle mesure, il peut agir pour qu’aucun Ivoirien n’ait des raisons de mettre à mal la paix et la stabilité de ce pays surtout dans la perspective des élections présidentielles de 2020", a-t-il indiqué.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Allocution du Président Alassane OUATTARA à l'ouverture du Forum Mo Ibrahim 2019

Les femmes du N’Zi, reconnaissantes à Dominique Ouattara, font une ultime doléance