Accusé de manœuvres d'expropriation d'un terrain de 32 hectares à Petit Bassam, Fréderic Konan sort tous les documents





Petit Bassam,Univision


Des acquéreurs de lots sur un terrain situé à moins de 500 mètres du rond point d'Anani dans la commune de Port Bouet, ont manifesté dans la matinée du samedi 22 février sur le site en question pour denoncer des manœuvres d'expropriation de la part de Frédéric Konan Kouadio, Directeur géneral de l'entreprise Univision, qui a procédé à la viabilisation de ce terrain de 32 hectares. A en croire le porte parole des manifestants, conformemant aux contrats signés avec le promoteur du site , Lassana Cissé, l'entreprise Univison, après les travaux d'aménagement devrait recevoir 40 lots , mais  le responsable de ladite entreprise qui reclamait au départ 86 lots , veut desormais s'appropier tout le terrain. '''M. Fredéric Konan Kouadio reclame qu'il n'est plus là pour ses 86 lots mais pour prendre tous le site parce qu'il dit que désormais le site lui appartient. Or lorsque nous avons acquis nos lots, nous avons reçu des attestations signées du président de la commission foncière et du chef de village de Petit Bassam. Nous avons payé chacun 700 000 fcfa pour l'obtention d'une attestation'' a-t-il soutenu. 

Des accusations que Frederic Konan Kouadio, que nous avons rencontré ce samedi à Cocody, a balayé du revers de la main. Il a affirmé qu'il n'a jamais eu l'intention de s'appropier tout le terrain comme le stipule les acquéreurs, mais plutot 10% de cet espace qui devait logiquement revenir à son entreprise après les travaux de viabilisation comme le stipule le contrat d'amenagement signé devant le notaire. Des travaux de viabilisation qui selon le Dg d'UniVision, ont couté environ 400 millions de Fcfa.  Le terrain étant reparti en 863 lots, M. Konan se reclame donc propriétaire de 86 lots et non de 40 . '' Je mets quiconque au défi de sortir un document pour contredire ce que je dis. Je ne suis pas propriétaire de tous les lots, mais je suis propriétaire de mes acquis sur le site'' a-t-il déclaré tout en ajoutant qu'une cloture de 192 mètres qu'il avait fait construire pour protéger son espace a été détruite par des acquéreurs des lots.  
Poursuivant, Frederic Konan Kouadio a révélé que les acquéreurs ont été roulés dans la farine par une bande d'escrocs, qui ont vendu l'ensemble des 863 lots à près de 2000 personnes, en leurs délivrant également des fausses attestations villageoises. Cette situation avait même été dénoncée par le chef du village de Petit Bassam, Gnagne Nimba Richard, dans la parution du journal Fraternité Matin   du 17 août 2018. 

Gael Zozoro

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Syrie: au moins 40 chefs jihadistes tués par une frappe américaine près d’Idleb

Football : Après l'élimination du Maroc à la Can 2019, Hervé Renard démissionne