Agriculture: la Côte d’Ivoire perd 40% de sa production agricole après récolte





BRVM,Signature de Mémorandum,Perte de la production post recolte


Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières  (BRVM), Dr Edoh Kossi Aménouvé, a révélé, mercredi, que le déficit d'entrepôts de stockage cause à la Côte d’Ivoire une perte de 40% de sa production après récolte.  
"Le déficit infrastructurel demeure un defit majeur, notamment des installations de stockage qui amputent une bonne partie de la production agricole en quantité et en qualité (..) En Côte d’Ivoire, ce sont 40% en moyenne de perte post-récolte enregistrées chaque année, selon des sources au ministère de l'Agriculture et du Développement rural", a révélé Edoh Kossi, lors d'une cérémonie de signature de mémorandum d'accord entre la Bourse et l'Autorité de Régulation du système de Récépissé d’Entrepôt.
Sur le plan africain, cette perte est estimée à 48 milliards de dollars, soit plus que l'aide alimentaire reçu par le continent. 
Poursuivant, le directeur de la BRVM a indiqué que ce dysfonctionnement conduit à une instabilité des revenus et constitue un frein à la croissance économique. 
La signature de cet accord qui s'inscrit dans le cadre de la Bourse des matières premières agricoles (BMPA) vise plusieurs objectifs, entre autres, la mise en place d’un cadre institutionnel de coopération entre l’ARRE et la BRVM/BMPA, la négociation des Récépissés d’Entreposage du SRE sur le système de négociation de la BMPA pour favoriser leur financement. 
Cela devrait permettre d'aboutir à la construction  d’un Marché agricole organisé autour du Système de Récépissé d’Entreposage (SRE) et de la BMPA répondant aux ambitions de l’Etat ivoirien et conforme aux standards internationaux, a justifié Dr Edoh Kossi.
Le directeur général de l'ARRE, Pr Justin Koffi, a indiqué que sur 1.066 entrepôts dont dispose la Côte d’Ivoire, seuls 266 sont éligibles mais nécessitent une mise aux normes pour un coût de 37 milliards. Toutefois, il a rassuré que l'activité peut commencer avec ces entrepôts déjà fonctionnels.   
"Il ne faut pas penser qu'on a besoin de 37 milliards avant de démarrer", a ajouté le directeur de la BRVM, ajoutant que la Bourse des matières premières agricoles devrait être fonctionnelle en cette année 2020. 

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

Un budget d’environ 4,38 milliards de FCFA pour le conseil régional du Gôh

Italie : Gervinho « Confiné depuis près d’un mois, c’est pas facile »