Clôture du 20e congrès de l’Association africaine de l’eau (AAE/AFWA) : Les états s’engagent à mieux s’approprier les questions d’assainissement





20e congrès de l'Association africaine de l'eau,Kampala 2020


Tous les intervenants à la cérémonie de clôture du 20e congrès et exposition  de l’Association africaine de l’eau (AAE/AFWA), démarré depuis le lundi 24 février  et qui a pris fin le jeudi 27 février au Serena Hôtel de Kampala et qui avait pour thème : "Explorer de nouvelles solutions pour accéder à l’eau et à l’assainissement pour tous", bien qu’unanimes sur le fait qu’il fut un succès total, se sont engagés à mieux s’approprier les questions d’assainissement qui ne sont pas encore bien prises en compte.

Au cours de cette cérémonie sobre mais haute en symboles qui s’est déroulée dans une salle avec un décor qui rappelait les contes autour du feu de bois dans les villages africains et présidée par la présidente de l’assemblée nationale ougandaise, Mme Rebecca  Kadaga, les organisateurs  se sont dits satisfaits de la tenue de cet événement international en Ouganda.

Les rapporteurs, scindés en deux groupes générationnels, dans une mise en scène impeccable, installés dans le décor conçu pour la circonstance ont fait le bilan de ce 20e congrès en rappelant les différents axes. Des séances plénières aux sessions techniques, en passant par la contribution des jeunes et des femmes, tout a été passé au peigne fin pour situer l’auditoire sur la teneur de ces quatre jours de travaux destinés à trouver des solutions idoines pour l’accès à l’eau et à l’assainissement des populations africaines.

Au terme de leur prestation, la parole est revenue au Dr Kala Vairamoorthy, directeur exécutif de l’International Water Association (IWA), de reconnaitre que si de gros efforts ont été consentis pour l’accès à l’eau, la problématique de l’assainissement demeure encore loin du point 6 des objectifs  pour le développement durable (ODD).

"C’est le changement des mentalités au niveau des jeunes qui ont des solutions intelligentes qui fera bouger les lignes. Il faut donc commencer à inculquer aux enfants les notions  Wash en créant des "clubs  eau et assainissement" dans les écoles afin de la jeunesse de demain, les ambassadeurs de cette questions", a-t-il noté.

Les autres intervenants, notamment M. Sylver Mugisha (président de l’AAE), Dr Christopher Ebal, M. Ronald Kibuule (Ministre d’Etat de l’eau en Ouganda)  et M. Sylvain Usher (Directeur exécutif de l’AAE) ont abondé dans le même sens  avant de laisser la parole à l’Honorable Rebecca Kadaga qui a regretté le fait que les questions d’assainissement soient reléguées au second plan. Pour y remédier, elle a proposé que toutes les composantes de la société s’approprient les choses pour une avancée notable avant le prochain congrès prévu pour 2022 en Guiné-Conakry.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Crise dans l’école ivoirienne : Ta Lou Marie Josée exhorte le gouvernement ivoirien à se pencher sur la situation.

L'attaquant de l'Asec Mimosas Abdul Faissal Tapsoba sollicité par plusieurs clubs français