Mesure interdisant l’utilisation de l’image du Premier ministre sans autorisation : jusqu’où pourra aller le CICG ?





Coronavirus,image du Premier ministre,CICG


Le directeur du centre d’information et de communication gouvernemental (CICG) a produit, un communiqué invitant toute personne désireuse d’utiliser le nom ou l’image du Premier ministre à lui adresser une demande d'autorisation.

Cette précision fait suite à un constat fait ces dernières semaines où des dons faits au nom du Premier ministre pour lutter ou venir en aide aux populations en cette crise du coronavirus sont à l’effigie d’Amadou Gon Coulibaly.

L’on a pu constater sur des sacs de riz, des sceaux de lavage de mains et même des sachets d’eau, l’image du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Un fait qui a été largement commenté par les internautes. Pour eux, le Premier ministre, par ailleurs candidat du RHDP ne devrait pas profiter de cette situation de détresse générale pour battre campagne.

Mais des interrogations subsistent. Jusqu’où pourra aller le CICG dans sa volonté de mettre fin à l’usage abusif du nom et de l’image du Premier ministre ? Pourquoi ce réveil tardif ?

S’agissant des dons au nom du Premier ministre, force est de savoir que ce n’est pas toujours que Amadou Gon Coulibaly est informé des événements, selon une source très proche. Elle ajoute même que ces dons, en espèce ou en nature ne proviennent pas focément de lui. Mais du politique qui, pour manifester sa proximité, décaisse de l’argent pour travailler l’image de son mentor et donner par la même occasion, du poids à son événement. 

En le faisant, le donateur attend un geste en retour, entre autres, une promotion ou une nomination, explique cette source.

Est-ce que ce CICG pourra maitriser cette vague de personnes ou personnalités qui pour exprimer leur affection ou leur sympathie au Premier ministre, associent son nom ou son image à leurs événements ?

En plus, pourquoi cette réaction tardive du Centre de Communication gouvernemental quand on sait que l’utilisation du nom et de l’image du Premier ministre, surtout à des fins politiques ne datent pas d’aujourd’hui, et que la télévision nationale a toujours fait échos de ces événements ?

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Les meurtriers de l’étudiant Brice Kouadio mis aux arrêts

Aruna Dindané très en colère contre des présidents de club de ligue 1