Coronavirus- Voici la plus âgée des survivantes du Covid 19: Comment elle a survécu à la maladie





Coronavirus


 À 104 ans, Ada Zanusso aura surmonté deux guerres ainsi que la bataille contre le coronavirus. Ce qui fait d’elle l’une des survivantes les plus âgées de cette pandémie dans le monde. À peine guérie, l’un des premiers gestes de cette super grand-mère à la Foi profonde a été de reprendre la récitation de son chapelet quotidien.
Prier la Vierge, c’est ce que fait quotidiennement Ada Zanusso, une italienne de 104 ans, née en 1916 en Vénétie. Mère de quatre enfants, grand-mère en bonne santé et indépendante, c’est lorsqu’elle se casse le fémur il y a quelques années qu’elle choisit de s’installer dans une maison de retraite non loin de chez elle. Or ces dernières semaines, cette résidence compte malheureusement une vingtaine de morts parmi les pensionnaires, touchés par le Covid-19.
Son fils Giampiero raconte au Corriere della Sera, "au début du mois de mars, maman est tombée malade. Elle avait de la fièvre et des vomissements. Je ne pouvais pas aller la voir parce que les visites sont interdites à cause du coronavirus, mais je pouvais l’entendre tous les jours au téléphone et aussi passer des appels vidéo. Bien sûr, j’ai immédiatement suspecté qu’il pouvait s’agir d’un coronavirus car il y avait déjà eu plusieurs infections dans la maison de retraite". 
Pourtant, Ada ne sera finalement testée qu’une dizaine de jours plus tard, et effectivement le résultat est positif. Mais le fils n’aura pas eu trop le temps de s’inquiéter pour la mama. "Alors qu’elle avait traversé une semaine de crise, quand nous avons appris le résultat du test, elle avait déjà recommencé à lire et à prier le chapelet ! ", témoigne-t-il soulagé. Femme d’une foi profonde, grand-mère Ada est très liée à la prière de la Vierge qu’elle récite quotidiennement.
Solange ARALAMON 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

PDCI-RDA, Kouassi Kouamé Patrice charge à nouveau Guikahué : "mes lettres n'ont pas reçu de réponse"

Augustin Thiam parle à Bedié: "être un héritier n'est pas un fanion qu'on brandi"