Décès de Rose Marie Guiraud : Le monde de la culture rend hommage à l'artiste





Décès, Rose Marie Guiraud,  culture ,



 La chorégraphe ivoirienne Rose  Marie Guiraud est décédée le lundi 20 avril à Abidjan. Aussitôt  la mauvaise nouvelle a fait le tour de la toile et le monde de la culture a tenu à rendre un hommage à cette artiste pluridimensionelle.
"C’est avec tristesse que le peuple ivoirien a appris, ce lundi 20 avril 2020, le décès  à  Abidjan de Rose Marie Guiraud, célèbre danseuse et chorégraphe talentueuse, fondatrice de l’Ecole de Danse et d’Echanges Culturels (EDEC) et de la troupe "les Guirivoires". Madame la Ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public, Ministre par Intérim de la Culture et de la Francophonie, en cette douloureuse circonstance, présente, au nom du Président de la République et du gouvernement, ses condoléances à la famille de l’illustre disparue et témoigne sa compassion au monde des Arts et de la Culture ivoirienne", a écrit la Ministre par Intérim de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou Coffi.
Comme elle, plusieurs hommes et femmes de culture, ont témoigné leur admiration à Rose Marie  Guiraud. 
"Rose Marie Guiraud, "la survivante".Elle avait 76 ans. Elle était danseuse, chorégraphe, actrice, musicienne et chanteuse; une grande professionnelle des Arts et de la Culture.Elle fut mon professeur de danse en cours facultatif lorsque j’étais au Lycée. L'un de ses assistants fut le chorégraphe de ma compagnie de danse avec laquelle nous représentions la Côte-d’Ivoire aux festivals universitaires Unesco. Lorsqu’elle est rentrée des États-Unis d’Amérique, et ayant appris que le Ministre Abdallah Toikeusse Mabri, Président du Conseil Régional du Tonkpi, initiait le festival des arts et de la culture Dan (Tonkpi Nihidaley) dont je suis le directeur artistique, elle a décidé de l’accompagner. Ainsi, sa troupe-école (les Guirivoires) nous représentait aux animations du SITA (Salon International du Tourisme d’Abidjan) et participait à nos différentes cérémonies de lancement ou d’ouverture du festival. Hommage à toi, la pionnière et l’icône de la chorégraphie en Côte-d’Ivoire. Merci grande âme. Vas en paix !", a témoigné  le peintre Jacobleu.
Yul Sea, directeur de la compagnie " Aniinka" n'est pas resté  insensible à cette disparition. Journee noire pour la culture afficaine...Notre bibliothèque vient de brûler....Rest in place Maman Rose  Marie Guiraud ", a-t-il écrit sur son compte Facebook.
Comme eux, la quasi totalité des artistes ivoiriens sont effondrés par le décès de Rose Marie Guiraud qui aura lutté pendant de longues années contre la maladie.
Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

Menace du Coronavirus : Voici les dispositions arrêtées par la Côte d’Ivoire

5è Forum ABMI: L'adaptation des médias africains aux nouvelles réalités au centre des débats