Rebondissement : La Cour africaine des droits de l'homme ordonne la suspension du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro





Guillaume Soro,Suspension du mandat d'arrêt,Cour africaine des droits de l'homme


La Cour africaine des droits de l'homme et des peuples a dans un arrêt rendu mercredi, ordonné à la Côte d’Ivoire de suspendre le mandat contre l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro.

Dans cet arrêt, la Cour ordonne également à la Côte d’Ivoire de sursoir à l’exécution des mandats de dépôt contre les 19 autres requérants, tous proches de Guillaumes Soro dont les députés Alain Lobognon, Kanigui Soro et Camara Loukimane.

Sur les motifs de cet arrêt, la Cour note qu’à six mois de l’élection présidentielle dont à laquelle Soro a annoncé sa candidature, "l’exécution de mandat d’arrêt et de dépôt contre des personnalités politiques risque de compromettre gravement l’exercice des libertés et droit politique des requérants".

Guillaume Soro et ses partisans font l’objet de plusieurs chefs d’accusation, notamment, atteinte à l’autorité de l’Etat et à l’intégrité du territoire, détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux.

La cour demande à l’Etat de Côte d’Ivoire de faire un rapport de la mise en œuvre de ces mesures dans un délai de 30 jours.

Début avril, les avocats de Guillaume Soro avait saisi la cour pour, disent-ils "mettre fin" à ce qu’ils qualifient de "persécution politique" à l’encontre de leur client, rappelle-t-on.

Cet arrêt apparait comme une victoire tant politique que judiciaire pour l’ancien Premier ministre.

L’Etat ivoirien va-t-il accepter de se plier à la décision de cette haute instance juridictionnelle africaine ? Wait and see.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

PPTE: "Charles Koffi Diby est le père de l’annulation de la dette en Côte d’ivoire" (Guillaume Soro).

Le nouvel album d’Ismaël Isaac "Qui va nous sauver", qui appelle à l'union des Ivoiriens.