Lutte contre le Covid 19- Ouverture des garbadromes : Voici les dispositions à respecter





Covid 19,Garbadromes


Il y a quelques semaines, après le premier conseil de sécurité, plusieurs mesures avaient été prises par le gouvernement ivoirien afin de freiner la propagation du Covid 19. Au nombre de celles-ci, la fermeture des maquis, restaurants et autres espaces de ventes de repas dont les garbadromes (espaces de vente d’attiéké avec le poisson thon frit généralement tenus par des ressortissants nigériens).

"Le gouvernement a demandé de fermer nos espaces pour éviter que les clients viennent s’attrouper devant nos étals ou s’asseoir pour manger. Notre ambassade nous a demandé de respecter les consignes pour ne pas exposer les populations et qu’elle allait avoir une discussion avec les autorités ivoiriennes. Nous respectons donc les consignes", nous a confié Abdoul, un vendeur que nous avons rencontré à Adjamé

Depuis quelques jours, nous avons fait le constat de l’ouverture progressive des garbadromes dans plusieurs communes du District d’Abidjan, à la grande joie des férus de ce met. Cependant, pour rester en conformité avec les consignes, les propriétaires de ces endroits ont pris des dispositions sécuritaires et sanitaires.

Ainsi, désormais, il n’est plus question de consommer son plat sur place. Les plats sont donc emportés par les consommateurs. En plus de cela, des barrières sont dressés avec des cordes à une distance raisonnable, pour éviter tout contact avec les vendeurs qui portent tous des cache-nez.

 "Je suis heureux de retrouver le garba qui m’a beaucoup manqué. En plus, avec les nouvelles dispositions, nous sommes loin des vendeurs. Mais entre nous les clients, certains ne veulent pas respecter la distanciation d’un mètre. Et c’est déplorable", explique le jeune Christ à Marcory.

Au quartier Bia-Sud de Koumassi, le commerçant que nous avons suivi est quant à lui obligé de rappeler ses clients à l’ordre afin qu’ils puissent respecter la distanciation sociale.

Selon ce vendeur, le respect de ces dispositions devront permettre l’ouverture respective des autres espaces gastronomiques afin de donner aux populations l’opportunité d’avoir au fur et à mesure leurs mets favoris  

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

20e soirée des Ebony : Qui succèdera à Koné Pargassoro

Le port de San Pedro, deuxième entreprise publique de Côte d'Ivoire en 2019