Processus électoral : "Le Ouattara qui faisait trembler la Côte d’Ivoire est isolé et affaibli" (Koulibaly)





Liste électorale,Alassane Ouattara,Mamadou Koulibaly


L’actuel président de la République, Alassane Ouattara, qui en 2005-2010 faisait trembler la Côte d’Ivoire est aujourd’hui affaibli et isolé, a dit, le président-fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider), Mamadou Koulibaly, dans sa tribune hebdomadaire, dénommée « jeudi, c’est Koulibaly ».

Mamadou Koulibaly a fait savoir que la période où Ouattara faisait la pluie et le beau temps est passé.

" Quand il voulait quelque chose, c’est ce qui se faisait. Quand il ne veut pas quelque chose, contre tout le peuple de Côte d’Ivoire, ça ne se faisait pas", a-t-il justifié, ajoutant que c’est ce Ouattara qui a gouverné la Côte d’Ivoire en toile de fond depuis Marcoussis, qui a "imposé les audiences foraines, imposé son introduction dans le processus électoral en dehors des textes en vigueur, proposé d’aller aux élections sans désarmement, même la dissolution de l’Assemblée nationale".

Revenant sur le discours ancien de Ouattara, qui laissait entendre qu’il a un carnet d’adresse, a travaillé à l’international, a des amis, de l’argent et qu’il va aider la Côte d’Ivoire, Mamadou Koulibaly a fait remarquer que les régions qui l’on soutenues, celles du nord, sont relativement plus pauvres par rapport au reste du pays.

" Ce n’est plus le Ouattara qui vient défendre la dignité des nordistes. Personne ne parle plus du nord musulman contre le sud chrétien. La propagande de M. Ouattara s’est estompée", a-t-il poursuivi.

" Aujourd’hui, cette période est passée. Anaky est parti depuis longtemps. Bédié est parti, Mabri est parti. Ouattara est isolé et affaibli", a-t-il affirmé.

Pour lui, c’est le moment pour le peuple de Côte d’Ivoire, revendiquer ses droits. "Levez-vous et dites que vous voulez participer à ce processus électoral", a-t-il appelé, jugeant inconcevable que le gouvernement et la Commission électorale indépendante (CEI) choisissent 10 jours pour enrôler six à sept millions de personnes sur la liste électorale.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Yaya Touré reçu par la première dame Dominique Ouattara

Affaire affichage publicitaire: Le Conseil supérieur de la publicité (CSP) fait des précisions