Pandemie du coronavirus: 3 milliards de personnes abandonnées face à la Covid 19





covid 19,water aid


Trois (3) milliards de personnes les plus pauvres du monde se trouvent seules face à la pandémie de Covid 19 sans les moyens fondamentaux de protection que sont l’eau potable et lesavon. dans la ferveur de l’Assemblée Mondiale de la Santé qui s'est déroulée ce lundi 18 mai, "WaterAid Afrique de l’Ouest" demande aux ministres de la santé des pays d’Afrique de l’Ouest de placer l’hygiène au cœur de la stratégie nationale de réponse à la pandémie du coronavirus.
En effet, selon cette organisation internationale, en Afrique de l’Ouest 34,4% de personnes n’ont aucun lieu pour se laver les mains avec l’eau propre et le savon et 31,2 % ont un accès à l’hygiène limité (sans eau ou sans savon) malgré le fait que le lavage des mains est un des moyens de limiter la propagation de la maladie à Coronavirus. Les centres de santé risquent alors de devenir les épicentres de la contamination et pourraient mettre la vie des médecins, infirmières et sage- femmes en danger. Pour ce faire, elle appelle tous les ministres de la santé à fournir de l’eau propre et du savon aux travailleurs de la santé afin qu’ils se protègent et protègent les autres pour sauver des vies, en ce sens qu'il n’existe aucun traitement approuvé ni de vaccins contre le Covid-19. 
"La pandémie du Covid 19 a envahi le monde avec son lot de morts, de personnes infectées qui s’accroît, notamment en Afrique de l’Ouest. Elle met à mal les économies nationales et bouleverse la vie de millions de personnes. Les Gouvernements font des efforts importants, ces efforts sont cependant surtout orientés dans les soins des malades, l’information et le respect des mesures barrières dont la principale est le lavage fréquent des mains avec du savon et une eau propre. Pour arrêter la propagation du virus Covid 19 et assurer la sécurité sanitaire pérenne de leurs populations, les gouvernements ont le devoir d’investir plus et mieux dans la prévention. A cet effet, il est urgent que l’accès à l’eau potable, à des infrastructures d’hygiène et d’assainissement adéquats soit une priorité pour eux et se traduise par des investissements conséquents. Sans cela, nous ne pourrons parler de sécurité sanitaire, ni de résilience des populations, notamment celles qui sont les plus démunis et marginalisés. Nous espérons que nos gouvernements et tous les participants à la 73ème assemblée générale de la santé prendront la mesure de cette responsabilité  et adopteront une résolution ferme d’investir plus et mieux dans l’accès à l’eau potable, une bonne hygiène et un assainissement approprié notamment dans les centres de santé, les écoles, les lieux publics et pour les ménages notamment les plus pauvres", explique Marieme Dem, Directrice régionale WaterAid Afrique de l’Ouest.
Selon le Professor Wendy Graham de la London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM), Il y a un an, la résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé sur l'eau, les toilettes et l'hygiène dans les établissements de santé offrait une réelle promesse de s'attaquer aux obstacles à la prestation de soins propres et sûrs. Malheureusement, trop peu de progrès ont été accomplis pour respecter ces engagements. "COVID-19 est donc  un rappel brutal que nous ignorons ces bases de l'hygiène au péril de l'humanité", déclare t-il. 
Le DrTedros a tenu pour sa part, à s’assurer du renforcement des engagements clairs qui ont été pris pour garantir que toutes les installations disposent d'un approvisionnement en eau potable pour permettre le nettoyage des mains et de l'environnement de soins.
solange ARALAMON

 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Traversée 2018-2019 : les ivoiriens entre prière, show et feux d’artifices

Refus de la Côte d’Ivoire d’exécutera la décision de la CADHP : ce que prépare le conseil de Soro