Affaire "Kobenan Adjoumani contre les jeunes de Daoukro" : le député Olivier Akoto fait des précisions 





Daoukro,Kobenan Adjoumani,jeunesse,Akoto Olivier,Bédié


Dans l'affaire Kobenan Kouassi Adjoumani contre les jeunes de Daoukro, le député Olivier Akoto a fait des précisions. Expliquant qu’il s'agit uniquement de la jeunesse où habite le roi qui s'est opposée à l'arrivée du ministre chez ce dernier. Selon lui, ce n'est pas toute la délégation qui était visée, mais juste le ministre Adjoumani. Voici ses propos.
" Ce sont les jeunes du quartier où habite le roi qui ont tenté d'empêcher le ministre Adjoumani d'aller saluer le roi, Nanan KONGO LAGOU III. La cour du roi est un lieu sacré. Adjoumani a forcé le portail du roi. Il a profané la cour. Il y a eu 4 ministres. C'est Adjoumani seul qui a été empêché de visite chez le roi. Quand on vient saluer le roi, c'est dans la paix. On ne vient pas sous escorte des corps habillés. Le roi reçoit tout le monde. Pour précision, ce n'est pas la délégation qui a été refusée.
C'est au ministre Kobenan Kouassi Adjoumani que les jeunes avaient affaire, lui qui a profané le nom du président Henri Konan Bédié. Tout Daoukro ne jure que par le nom de Bédié. C'est ce qui a suscité la colère des jeunes.
La préfecture qui est une institution étatique apolitique a été habillée aux couleurs du RHDP. Le don qui a été fait au nom du candidat Amadou Gon Coulibaly est une précampagne déguisée. Depuis le 12 avril 2020 , nous ne voyons plus Amadou Gon comme premier ministre mais un candidat déclaré aux élections présidentielles. 
Nous, cadres du PDCI-RDA, sommes restés en marge de cette cérémonie de remise de dons. Nous ne sommes pas associés à cette précampagne déguisée. Ce n'est pas un acte républicain. Nous attendons les dons de l'État de Côte d'Ivoire".
Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani s'est rendu, le jeudi 21 mai 2020, à Daoukro, pour faire des dons au nom du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Sur place, en voulant se rendre chez le roi Nanan Kongo Lagou III pour les civilités, il s'est retrouvé confronté à une farouche opposition des jeunes qui lui reprochent d'avoir manqué de respect à Henri Konan Bédié. Il a fallu l’intervention du corps préfectoral pour ramener le calme.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Un mort et une cinquantaine de blessés dans un accident sur l’autoroute du Nord

Côte d’Ivoire/ Le président guinéen Alpha Condé est à Abidjan pour une visite de travail et d’amitié de 72 heures