Covid 19-Reprise des cours: Sauver l'école à quel prix?





Covid 19


La reprise des cours a eu effectivement lieu depuis le 18 mai (pour les villes de l'intérieur du pays) et le 25 mai (pour le grand Abidjan) dans tous les établissements publics et privés de Côte d'Ivoire, après deux mois d'interruption dûe à la survenue de la  crise sanitaitre du coronavirus.
Une reprise sous fond de beaucoup d'inquiétude surtout au niveau des parents, des ensignants et des enfants, alors qu'au niveau des dirigeants, comme c'est le cas dans plusieurs pays du monde, il s'agit  coûte que coûte de sauver l'année scolaire, surtout que les deux premiers trimestres ont été consommés et que l'UNESCO estime qu'il ne peut pas y avoir d'année blanche. 
Un tour dans plusieurs écoles primaires et secondaires d'Abidjan, mais aussi les retours des villes de l'intérieur ne sont pas rassurants car les acteurs du système éducatif estiment qu'ils ne sont pas assez  en sécurité.
Cela se matérialise par le fait que dans la majorité des établissements  primaires et même secondaires publiques, aucune disposition sanitaire n'a été prise. Le lundi matin, ce sont des salles de classe poussiéreuses qu'il a été donné de voir. Ce qui explique aisémement qu'aucune mesure n'a été prise pour balayer et désinfecter celles-ci. Dans la majorité des établissements visités, il n'y avait ni kit de lavage des mains, encore moins de gels hydroalcooliques. Les élèves qui avaient des caches nés et qui ont pu avoir accès à l'école  se sont donc attelés à cette tâche avant d'entrer en classe. Les autres étant sommés de retourner à la maison pour se procurer un masque.
Quant aux enseignants, ils ont eu plus de chance car ils sont rentrés à l'école sans cette contrainte. Cependant devant le manque du minimum, ils ont décidé de ne pas faire cours pour ne pas prendre de risques. Certains sont rentrés chez eux quand d'autres sont restés dans les salles de professeurs jusqu'à la fin de leurs heures de cours.
Dans quelques rares écoles, les comités de gestion (COGES), composés en majorité par les parents d'élèves ont permis aux enfants et aux enseignants d'avoir des cache-nez et autres kits de lavage des mains. Mais cela durera combien de temps. Quand on sait qu'en général, les masques distribués sont à usage unique.
L'on est encore à se demander ce que recherchent les autorités en faisant reprendre les cours, sans aucune mesure d'accompagnement. Selon des sources proche du ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle, les dispositions  sont en train d'être prises pour dôter tous les établissements scolaires de dispositifs de lavage des mains et autres cache-nez pour permettre de terminer l'année scolaire 2019-2020 en toute sérénité
Dans tous les cas de figure, pour le mois de juin pendant lequel tous les programmes doivent être exécutés, les enseignants ont l'obligation de faire respecter aux élèves, les mesures d'hygiènes et de protection, notamment la distanciation sociale, le lavage regulier des mains, le port du masque ainsi que  l'eternuement et la toux dans le creux du coude.
Solange ARALAMON

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Football/ Coupe nationale 2019: les différentes oppositions 8è de finale

Décès de Bernard Dadié: le FPI s'incline et salue la mémoire d'un homme multidimensionnel