Covid-19 : le ministre Albert Flindé explique ce qui est fait pour les Ivoiriens de l’extérieur





Albert Flindé,Sénat,ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur,Jeannot Ahoussou-Kouadio,Covid-19


Le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Albert Flindé était face au Sénat où il a expliqué les dispositions prises par le gouvernement pour aider les Ivoiriens établis à l’étranger dans le cadre de la pandémie de la Covid-19.

Selon le membre du gouvernement, en urgence, dès le début de la crise sanitaire, l’Etat a assisté 80 étudiants ivoiriens pour un montant de 25 millions de FCFA à Wuhan, en Chine, épicentre du virus dès les premières heures de la pandémie. Dans un second temps, la Côte d’Ivoire a procédé au rapatriement des Ivoiriens bloqués du fait de la COVID-19 et à la mise en place d’un mécanisme d’appui aux Ivoiriens vivant à l’extérieur et rendus vulnérables du fait de la COVID-19.
Expliquant le dispositif de rapatriement, le ministre a fait savoir qu’il a consisté en la mise en place d’une plateforme regroupant les ministères techniques concernés par les évacuations des Ivoiriens non-résidents bloqués du fait de la COVID-19. Ce qui a permis le rapatriement de 975 Ivoiriens bloqués à cause de la pandémie, dont 179 au Moyen Orient, 117 aux Etats Unis et 679 en Afrique. Révélant que " le processus d’identification des Ivoiriens bloqués à l’extérieur se poursuit par le biais de nos ambassades".
Le ministre a fait savoir aux sénateurs qu’un mécanisme d’appui aux Ivoiriens de l’étranger a été mis en place en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l'Économie et des Finances et le ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté. Rappelant qu’un fonds de solidarité, dont les Ivoiriens résidant à l’extérieur sont désormais bénéficiaires, a été mis en place dans le cadre de la politique de riposte à la COVID-19. Selon le ministre, "plus de 4 000 Ivoiriens de l’extérieur en situation vulnérable du fait de la COVID-19, répartis dans environ une vingtaine de pays, ont été identifiés pour un appui spécial de l’Etat".
Estimée à environ 1,2 millions d’Ivoiriens, la diaspora ivoirienne contribue à environ 1 % au PIB et transfert en moyenne vers le pays, un montant moyen annuel d’environ 200 milliards de FCFA, au cours de ces cinq dernières années. Devant ces données qui ne sont pas à négliger, le ministre a révélé que la Côte d’Ivoire a une stratégie qui s’appuie sur trois piliers. Le premier est un cadre de concertation permanent avec la diaspora à travers un forum qui leur est dédié tous les 2 ans, le second est la mise en place d’un fonds pour mobiliser l’épargne et l’investissement de la diaspora et le troisième est une assistance aux Ivoiriens en détresse à l’extérieur. Dans ce sens, 6 000 Ivoiriens ont déjà été secourus, principalement en Libye, entre 2016 et 2020.
Albert Flindé est intervenu, comme l’a rappelé le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, sur le thème " Quelles sont les mesures prises par le gouvernement en faveur des Ivoiriens établis ou retenus hors de Côte d’Ivoire en raison de la crise sanitaire due à la Covid-19 ?". Ce dernier s’est ensuite interrogé sur l’organisation et l’option de l’immigration des Ivoiriens établis à l’étranger, sur les dispositions prise afin d’éviter la fuite des « cerveaux » ivoiriens dans la politique de développement, etc.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Deuil: La chantre Zezeta n'est plus

Le geste de grande classe de Zaha contre le Coronavirus