Mali : nouvelle démonstration de force des opposants au président IBK





Tension au Mali,M5,Démission IBK


Au Mali, c’est la 2e manifestation organisée par la coalition d’opposants. Le M5 qui rassemble société civile, partis politiques d’opposition et religieux a appelé les Maliens à descendre dans la rue ce vendredi. Au menu, un seul mot d’ordre : réclamer la démission du président IBK au pouvoir depuis 2013. Cette manifestation s’annonçait plus tendue que la précédente.

La tension est montée d’un cran ces derniers jours dans la capitale. Ce vendredi, comme le 5 juin, plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont répondu à l’appel du M5, ce mouvement qui rassemble politique religieux et société civile. Sur la place de l’indépendance, à la tribune, se sont enchainés aujourd’hui des chants, notamment l’hymne national et des prières. Autour du monument de l’indépendance, on entendait les Bamakois scander « IBK dégage », le principal slogan de la rue depuis début juin.

Alors aujourd’hui, même si tous insistent sur le caractère pacifique de leur action, cette fois-ci, le mouvement de contestation a envoyé des émissaires à Koulouba pour aller chercher la lettre de démission du président. Mais ils n’ont pas pu acheminer cette lettre, bloqués par les forces de l’ordre. Dans la déclaration finale du M5 ce vendredi, Cheick Oumar Sissoko, l’un des leaders prévenait : si les revendications ne sont pas entendues, « le peuple exercera son droit à la désobéissance civile ». « Nous serons non violents. Mais nous allons nous battre jusqu’à la satisfaction de notre demande », a conclu vendredi l’influent imam Mahmoud Dicko, l’un des leaders sinon le leader du M5.

Lire la suite sur rfi.fr

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d'Ivoire : Mofossé Karidioula ‘’chez nous au Wac, c’est très difficile ‘’

Covid 19 : Point de la situation de la maladie à coronavirus du 30 mai 2020