Présidentielle 2020 : Bédié, le candidat du PDCI-RDA 





Présidentielle 2020,PDCI-RDA,Henri Konan Bédié,Bédié,candidat


C'est désormais officiel. Henri Konan Bédié sera le candidat du PDCI-RDA à la prochaine élection présidentielle ivoirienne. Il a répondu favorablement à la requête de la direction lui demandant d’être candidat à la prochaine convention du parti. 
En fait, c'est à cette convention que le plus vieux parti choisira son candidat à la présidentielle d’octobre 2020. Quand on sait que des candidats potentiels sont déjà en train de se désister au profit de l’ex-président ivoirien, il n'y a plus de doute qu’il sera désigné pour représenter le PDCI-RDA à cette élection. 
" J'ai commis l'erreur d'entraîner mon parti dans une alliance où la parole donnée n'a pas été respectée. Je suis le premier responsable, je l'assume. C'est vrai que je suis âgé, mais j'ai encore la force d'aller au combat. Laissez moi réparer mon erreur en ramenant le PDCI-RDA au pouvoir. Je ne suis peut-être pas le candidat le plus fashion, ou le plus swagg, pour employer une de vos expressions de jeunes, mais je suis le plus fédérateur au sein du parti, surtout en milieu rural, l'une de nos grandes forces électorales. Je vais donc moi-même aller au charbon, et ramener le pouvoir à la maison. C'est mon dernier combat politique, certainement le plus difficile", a déclaré Henri Konan Bédié. Qui reconnait que "ce ne sera pas une sinécure". Toutefois, il promet d’y mettre toute sa hargne et tout son poids politique dans la balance". 
Il s’est adressé aux jeunes : "je vous demande de me soutenir et d'être aussi prêts au combat. Tidjane rentre bientôt, nous sommes tous conscients de ce qu'il pourra nous apporter en terme de gouvernance. La politique c'est autre chose. Jean Louis, Thierry, Djenebou, Bertin, Armand, Ismaël, Jean Yves, Kader, et bien d'autres sont là, ce ne sont pas les compétences pour bien gouverner qui nous manquent durant les cinq prochaines années. Si nous l'emportons, on pourra également compter sur les technocrates de premier plan que nous proposerons nos alliés. Lorsque la mission sera accomplie, si les forces en cours de chemin me manquent, nous aviserons en accord avec la constitution".

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Ligue européenne des champions : les affiches des huitièmes de finale connues

Des partis politiques apportent leur soutien à Bédié : "La question qui se pose n’est pas une question de xénophobie"