Révision de la liste électorale : Koulibaly s’étonne qu’une Commission "dite indépendante" demande l’accord d’un candidat pour proroger les délais





Mamadou Koulibaly,jeudi c'est koulibaly,révision de la liste électorale


Le président-fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider), Mamadou Koulibaly s’est offusqué de voir la Commission électorale "dite indépendante" demander l’accord du Président de la République pour proroger les délais d’inscription sur la liste électorale.

L’opération de révision de la liste électorale, débutée le 10 juin devrait prendre fin le 24 juin. Sur proposition de la CEI, le gouvernement a prorogé jusqu’au 30 juin, cette date.  

" Cette commission qui se dit indépendante, parce que la Constitution dit qu’elle doit être indépendante, après avoir vu l’affluence malgré les intempéries, se rend compte que les deux semaines ne sont pas suffisantes. Il faut proroger. Mais, la CEI ne se permet pas de proroger, elle qui est indépendante. Elle demande l’autorisation au président de la République de bien vouloir analyser la possibilité de proroger les délais", a relaté Mamadou Koulibaly dans sa tribune dite « jeudi, c’est Koulibaly. Et de s’interroger, "où est donc l’indépendance ?".

Pour Mamadou Koulibaly, l’escamotage commence à partir du moment où la CEI va demander l’accord du Président de la République qui est soit candidat ou a un candidat. Tout cela est la conséquence du code électoral qui, selon lui, n’est pas bon.

Mamadou Koulibaly a aussi dénoncé le fait la coalition au pouvoir est en campagne en cette période de crise de Coronavirus où toute entrée et sortie d’Abidjan est soumise à autorisation.

" Pendant que nous sommes en train d’attendre que les conditions s’assouplissent, Ouattara et ses hommes sont en campagne. Ils sortent par cortèges entiers avec des voitures puissantes, ils vont même en avion à l’intérieur du pays, rassemblant près de 1000 personnes sans qu’on ne leur parle. (…) Mais quand nos partisans osent, sans sortir d’Abidjan, faire travailler leurs amis qui sont de l’autre côté, on trouve des gars pour venir les lapider au prétexte que soit, ils sont trop nombreux, ou ils ne portent pas de masque ou qu’ils sont trop serrés. Ce qui n’est pourtant pas vrai", a regretté M. Koulibaly.

"Eux ils sont campagne, et puis les autres sont bouclés à Abidjan", a dit l’ancien président de l’Assemblée nationale pour qui tous ces actes sont la preuve que Alassane Ouattara a du mépris pour les Ivoiriens.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Depuis Guiglo, Georges Armand Ouégnin demande au pouvoir de rouvrir les discussions sur la réforme de la CEI

Après ses propos dans Fraternité Matin, le PDCI s’interroge si Affi N’guessan est encore digne de confiance