"Le plus bel hommage à rendre à Amadou Gon, c'est de remporter les élections au premier tour" (Adjoumani)





Hommage du RHDP à Amadou Gon Coulibaly,Adjoumani,Porte-parole,RHDP


Le jeudi 8 juillet dernier, un bruissant tonnerre s’est fait entendre en plein milieu d’après-midi. Un éclair gigantesque a déchiré le ciel sur tout le pays. Du Nord au Sud, la terre s’est alors fendue, de l’Est vers l’Ouest, passant par le Centre, laissant s’échapper des cris stridents, des hurlements de douleurs atroces et des sanglots aux quatre coins du pays. C’était le règne de la douleur, une douleur élevée à son point culminant, à son paroxysme.  Nous sommes alors rentrés dans l’empire infernal de la tristesse, avec son lot d’interrogations, de doutes, de frissons et d’inquiétude.

Oui, notre Lion royal, à la démarche majestueuse, au regard perçant et dominateur, à l’allure imposante et rassurante, notre Lion tant aimé, respecté, admiré et redouté par tous nos adversaires venait de nous être arraché, brutalement. 
Oui chers frères et sœurs, chers militants du RHDP, notre candidat charismatique Amadou GON COULIBALY s’est plongé dans le sommeil éternel. Il nous a quittés les armes à la main. 
Quel choc ! C’est une image douloureuse mais assurément, cette sortie de scène de notre champion est en soi tout un message, tout un programme, un hymne, un cantique à la valeur « travail », au don de soi.
Amour, dévouement, loyauté, fidélité, rigueur, compétence, conscience professionnelle, voilà quelques mots qui résument parfaitement la vie de l’homme d’Etat exceptionnel que fut Amadou GON COULIBALY.

Mesdames et Messieurs,
 Amadou GON était un vrai gentleman. Il aimait l’homme. Il était certes rigoureux dans le travail, mais il était d’une sensibilité à nulle autre pareille. Il était délicatement attentionné. Il savait soigner ses amitiés, il était d’une fraternité agissante et parfois surprenante. Il n’aimait pas voir la tristesse dans le regard de l’autre. Bien au contraire, voir le sourire chez l’autre semblait lui procurer un immense bonheur. Personnellement en privé, il ne m’a jamais appelé ADJOUMANI mais toujours « ADJOUM », l’Eléphant du ZANZAN. 
Chers militants, c’est ce côté caché de la personnalité d’Amadou GON que beaucoup n’ont pas eu la chance de connaitre. Parce que beaucoup l’ont souvent vu en situation de travail. Or, chez lui, sur le plan professionnel, c’est la rigueur qui prend le contrôle de tout.
Un technocrate émérite qui a acquis une riche expérience professionnelle au contact d’un homme d’Etat d’exception comme le Président Alassane OUATTARA. Un homme qui aime son pays et qui aime se mettre au service de sa population. Voilà pour nous militants et militantes du RHDP, le profil idéal du futur Président de la République que notre parti a positionné comme candidat à la Présidentielle d’octobre 2020. 

Nous sommes aujourd’hui rassemblés pour rendre un hommage solennel, mérité, digne à ce grand homme, mais aussi, pour nous réarmer moralement et surtout, prendre un engagement tout aussi solennel : celui de nous mobiliser de façon massive derrière notre chef, pour relever le défi de la bataille d’octobre. Il nous faut remporter cette élection dès le premier tour. C’est le plus bel hommage que nous puissions rendre à notre illustre disparu. 

Perdre de façon aussi brutale un candidat de cette envergure, à moins de quatre mois d’une élection aussi capitale, constitue une épreuve majeure, j’allais dire une épreuve dans l’épreuve. Et je comprends que cela puisse réveiller quelques inquiétudes chez certains de nos braves militants. Mais, je voudrais rassurer les uns et les autres que même si cette perte peut paraître cruelle, lourde, dans la mesure où Amadou GON COULIBALY est irremplaçable, le RHDP reste et demeure, sur le terrain électoral, une véritable machine à gagner.

Nous sommes certes des hommes et des femmes au cœur meurtri, mais nous sommes tout aussi déterminés comme jamais, à nous relever pour aller au combat et gagner la présidentielle. Ce sera la plus belle couronne que nous allons offrir à notre champion Amadou GON COULIBALY.

Tous les grands partis politiques du monde ont été confrontés dans leur cheminement, dans leur parcours à de grandes épreuves.
Mais, nous devons savoir que ce qui fait la force d’un grand parti comme le RHDP, c’est sa capacité à surmonter les obstacles les plus difficiles.

Excellence Monsieur le Président de la République,
Amadou GON COULIBALY, vous a profondément admiré et aimé. Et c’était réciproque. Il s’était noué entre vous et lui une relation de confiance très forte. Amadou GON en réalité ne rêvait que d’une chose : vous honorer comme un fils qui a tout reçu de son père et qui en retour voudrait lui renvoyer l’ascenseur. 
Pendant trois décennies, notre regretté Amadou Gon COULIBALY s’est abreuvé à votre école. Les enseignements qu’il a reçus auprès de vous, ont été renforcés par l’immense formation du Poro dont il a hérité de l’illustre famille GON. Son amour pour votre personne et pour votre œuvre est tellement fort qu’au lieu de susurrer dans le creux de votre oreille, à sa descente d’avion le 2 juillet dernier, il a préféré se livrer à une déclaration publique d’amour : « Monsieur le Président, je vous aime ».
Oui Monsieur le Président, « yako » pour la souffrance que vous endurez. Amadou GON COULIBALY vous a véritablement aimé. Sa vie n’a été en définitive qu’amour et dévouement à votre égard. 
Est-il encore besoin de rappeler son sens du sacrifice digne des grandes tragédies grecques qui lui confère le grade de général au front et non de général calfeutré en arrière des lignes du front, laissant ses troupes sans chef ! 
Au regard des échéances qui s’annonçaient, dès sa guérison, il est revenu prendre sa place à vos côtés comme pour dire : Monsieur le Président, je suis venu vous remettre la victoire pour poursuivre l’œuvre du développement.
Car, pour Amadou GON COULIBALY, tant que le Président Alassane OUATTARA tient le gouvernail, nous n’avons aucune raison de nous laisser convoquer au tribunal du doute et du désespoir. Gardons notre sérénité et notre confiance. Supportons notre deuil dignement et n’ayons aucune crainte.
Chers militants, la seule présence du Président Alassane OUATTARA à la tête de la troupe RHDP est une source de réconfort et un gage de sécurité qui donne des frissons et du tournis à nos adversaires déjà agités et ébranlés. 
Ces personnes mal intentionnées ont pensé trouver dans le deuil qui nous frappe l’opportunité de semer la division en notre sein en distillant de fausses rumeurs. Mais, Monsieur le Président, je puis vous dire, la main sur le cœur, que le RHDP ne connaîtra pas de saignée. Il ne connaîtra pas de saignée parce que nous sommes des Houphouétistes. Il ne connaîtra pas non plus de saignée, parce que  de là-haut l’esprit d’Houphouët-Boigny veillera sur nous et aussi parce que nous avons un grand chef, Alassane Ouattara, l’héritier d’Houphouët-Boigny qui a décidé de pérenniser son nom en créant le RHDP dont il est le véritable garant.
Le 5 mars dernier à Yamoussoukro, pour donner la preuve de cette garantie, le Président Alassane Ouattara ne nous disait-il pas qu’il partait sans partir ? Eh bien ! Chers militants, il est là, aujourd’hui plus que jamais parmi nous. Sa mission n’est pas encore terminée. 
C’est pourquoi, au moment où le RHDP s’apprête à mener la première bataille de sa vie dans le cadre de la première mandature de la troisième République, je voudrais nous inviter à retrousser nos manches, car Amadou GON vient de nous mettre en mission, avec un objectif de résultat qui répond à nos attentes. Pour nous donc, c’est maintenant que les choses sérieuses commencent. 
Monsieur le Président, nous restons convaincus qu’Amadou GON ne pouvait pas vous abandonner dans cette bataille pour la survie du RHDP. C’est pourquoi même si son corps l’a lâché son esprit demeure et demeurera fier et amoureux du chemin parcouru, des résultats obtenus et des perspectives offertes pour la grandeur de la Côte d’Ivoire. Monsieur le Président, un tel esprit doit donc irradier nos corps et nos esprits pour les batailles à venir. Il nous invite à devenir tous des Amadou GON COULIBALY et à relever tous les défis avec le Président Alassane OUATTARA.
Ainsi, le goût amer de symphonie inachevée causé par son départ précipité va se transformer en une ode de miel après le succès du RHDP.
De ce point de vue, Amadou GON COULIBALY ne sera donc pas mort. Il sera ressuscité à travers nos combats et notre victoire au soir du 31 octobre 2020.
Nous gagnerons pour Amadou GON COULIBALY.  Oui avec lui, nous gagnerons parce qu’il survit en chacun de nous par l’ardeur militante qu’il symbolise, parce qu’il survit en chacun de nous par l’engagement loyal qu’il nous inspire, parce qu’il survit en chacun de nous par le désir de rassemblement qu’il a toujours porté au plus profond de lui-même. 
A présent, il ne nous restera plus qu’à armer nos cœurs et à avancer en rangs serrés avec notre guide éclairé Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA. 

Vive Amadou GON COULIBALY dans nos esprits pour que,
Vive un RHDP conquérant et fort, 
Prêts pour la victoire.

Je vous remercie !

En lecture en ce moment

Can 2019 : Franck Kessié ‘’ quand tu t’appelles la Côte d’Ivoire, tu n’as peur d’aucun adversaire’’

Covid 19: le point de la maladie à coronavirus de ce vendredi 31 juillet