Eau-assainissement et Covid 19 : Le 84e conseil scientifique et technique de l'Association africaine de l'eau réfléchit à la question





Eau et assainissement,AAE,Togo


Sous le parrainage de la société togolaise des eaux (TDE), le 84e conseil scientifique et technique (CST) de l'association africaine de l'Eau (AAE) s'est ouverte ce lundi 27 juillet sous le thème : " Mécanismes de maintien de la qualité des service d’eau et d’assainissement en Afrique et résilience en période de crise sanitaire".
Initialement prévue  pour se tenir au Togo, c'est finalement par visioconférence que cette rencontre internationale s'est tenue, avec la participation de 150 personnes  venues des pays membres de l'AAE.
Membres, partenaires, représentants des gouvernements et des municipalités africaines,  entreprises, médias ainsi que des  acteurs et parties prenantes du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’environnement ont répondu présents à ce rendez-vous  du donner et du recevoir.
"Le monde entier est confronté à une crise sanitaire sans précédent. Au milieu de ce sombre tableau peint par la COVID-19, même si nous avons l’impression que la vie a ralenti, les défis liés à l’accès à l’eau et à l’assainissement demeurent, pour une grande partie de la population africaine. En effet, si la crise de la Covid-19 a confirmé combien les systèmes de santé des pays africains étaient fragiles, elle a aussi montré combien les politiques publiques liées à l'eau et à l'assainissement devraient être plus proactives pour mieux accompagner les programmes de développement économique, humain et social. Parties intégrantes des fondamentaux pour atteindre les objectifs de développement durable, les questions d'eau et d'assainissement ont révélé pendant cette crise, combien elles étaient un chaînon important du secteur de la santé", a indiqué Dr Papa Eamba Diop, président du CST. Avant d'ajouter que son équipe a pris l’engagement devant le monde entier, de chercher, trouver, proposer des solutions et de mettre en œuvre des réponses, à temps et à contre-temps, pour faire face à la crise de l’eau et de l’assainissement à laquelle d'Afrique est confrontée.
Pour lui, malgré  les efforts conjugués des acteurs du secteur et des autorités politiques, d'Afrique doit encore faire de gros efforts pour améliorer la situation, car "il reste encore sur le continent pas moins de 320 millions de personnes qui n’ont toujours pas accès aux services d’eau potable, et 695 millions de personnes en Afrique subsaharienne qui n’ont pas accès à des services d’assainissement adéquats".
Des propos soutenus par Gbati Yawanke-Yanke (président de la Togolaise De l'Eau TDE), Ednick msweni (Directeur de l'eau et de l'assainissement  de Durban en Afrique du Sud), Dhesigen  Naido ( directeur de la commission de recherche sur l'eau de l'Amérique du sud) et Mme Sylvia Tumuhairwe (directeur financier de la national and severage corporation de l'Ouganda) qui, ont animé  un panel de haut niveau, avec pour modérateur M. Fadel NDaw, expert en eau et assainissement à la Banque mondiale.
Avant ce débat, M. Sylvain Usher, Directeur exécutif de l'AAE a situé les participants sur le programme de ces trois jours d'activités qui prendront fin le 29 juillet prochain, sans omettre de dresser le bilan du fonctionnement de l'AAE pour le premier semestre 2020.
Solange ARALAMON 


 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Jour de l’An : 3128 bébés nés le 1er janvier 2019, estime l’UNICEF

Prise en charge des personnes âgées : Les "Kôrôdays" 2019 pour donner de l’espoir aux seniors