Gouza Nahounou (Association Idées de paix) : " La politique doit être un outil de développement au service de la collectivité"





Gouza Nahounou,Idées et paix,politique,Amadou Fin Coulibaly,Alassane Ouattara,troisième mandat


Présidente de l'association Idées de paix, Gouza Nahounou, très connue sur les réseaux sociaux et sur ses actions sur le terrain en faveur de la paix et de la réconciliation, s'est prononcée, dans une interview, sur plusieurs questions brûlantes de la politique ivoirienne. Allant du décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire, des élections apaisées aux actions de sa structure sur le terrain.

Au cours d'une interview, Gouza Nahounou, présidente de l'association Idées de paix a partagé sa vision de ce que doit être la politique. Selon elle, "la politique doit être un outil de développement au service de la collectivité et non le moyen de s’enrichir". Elle interpelle les militants et les politiques sur l'impérieuse nécessité d'œuvrer pour des élections apaisées et rappelle que " nous sommes des citoyens avant même d’être des militants et des responsables politiques".
Elle pense que pour des élections apaisées, il n'y a pas de recette spéciale et qu'il faut sensibiliser les populations aux devoirs de citoyenneté, aux obligations et aux droits du citoyen, au respect de l’autorité de l’Etat quel que soit celui qui l’incarne, et au respect des principes républicains.
"Il faut sensibiliser les partis politiques à éduquer leurs militants aux devoirs de citoyenneté, à respecter la République, parce que sans la République il n’y pas de politique", a-t-elle préconisé.
Gouza Nahounou est également revenue sur le décès du Premier ministre, le mercredi 8 juillet 2020, qui, selon elle, est une grande perte pour la Côte d’Ivoire au regard des qualités exceptionnelles d'homme d’État qu’il incarnait. " La marque des grands hommes d’État, c’est qu’au-delà de la mort, leur action se confond avec l’histoire du pays qu’ils ont gouverné. Comme pour feu Félix Houphouet-Boigny, il en sera ainsi d’Amadou Gon COULIBALY, car ce grand homme a su transcender les courants partisans qui écartèlent la Côte d’Ivoire", affirme-t-elle. Elle a aussi fait savoir qu'elle pleure aussi le parrain de l’association Idées de paix, grâce à qui l'association a mené des actions sociales dans la région du Guémon.
Gouza Nahounou n'a pas caché également son admiration pour le travail accompli par le président de la République, Alassane Ouattara. Loin d'être une militante passionnée et dogmatique. "Je n’aime pas le dogme. Je suis pour la politique de développement, c’est pourquoi je reconnais à sa vraie valeur le travail accompli par le président Alassane Ouattara et le gouvernement Amadou Gon COULIBALY", affirme-t-elle. Avant d'ajouter : " Qui aurait cru que le président Alassane Ouattara serait le meilleur de sa génération, il a fait en 10 ans autant qu’Houphouët-Boigny …". 
Se prononçant sur la question d'un troisième mandat du chef de l'État, elle affirme que " le président Alassane Ouattara est souverain dans sa décision future". Pour sa part, elle pense que la conjoncture actuelle ne permet pas à la Côte d’Ivoire de choisir l’aventure : "le pays ne s'est pas encore remis de la parenthèse Guéi/Bedié/Gbagbo d’où elle est ressortie exsangue". Et de conclure : " Nécessité fait loi. La troisième République ne semblant pas s’y opposer, et même si la solution ne me satisfait guère car elle heurte ma conception républicaine, je pense sincèrement que la candidature du président Ouattara représente un moindre mal pour le pays avec, malgré tout, la certitude d’une transition future apaisée".

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Serey Dié répond à Arafat DJ : "Je ne répondrai jamais au coup de pied de l’âne"

FEMUA 13-Les festivités reportées : Voici les raisons