Protestation contre la candidature du président Ouattara : comment les forces de l’ordre ont quadrillé Abidjan





Alassane Ouattara,Troisième mandat


C’est ce qu’on appelle une opération verrouillage.

Ce lundi, en effet, suite aux appels à manifester contre la candidature du Président Alassane Ouattara, à la présidentielle. Une réponse à la mesure de ces appels a été donnée par les policiers et les gendarmes.

En alerte maximale, Ils ont investi les différents ponts et sites importants de la ville, pour empêcher des rassemblements et dissuader.

Un tour dans la capitale, nous a permis de les voir à l’entrée et à la sortie des ponts Félix Houphouët Boigny, Charles Degaulle, et Henri Konan Bédié où ils procédaient à quelques fouilles des passants et des motocyclistes.

La place de la république, proche de la présidence ainsi que  l’entrée du plateau sous l’échangeur de l’AIP n’étaient pas en reste.

Les forces de sécurité étaient aussi présentes devant la commission électorale indépendante (CEI), au 2 plateaux, au rond point de la Riviera 2 et dans plusieurs communes de la capitale économique, avec des équipements.

Ce dispositif a permis de tuer dans l’œuf les manifestations prévues ce lundi. Conséquences, les Abidjanais ont vaqué tranquillement à leurs différentes occupations... lire la suite sur lexpression 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Criminalité : un commissaire de police abattu à Angré

Opération « un jour 5 millions d’arbres », MTN CI remet 2.020 plants au ministère des Eaux et Forêts