Année scolaire 2019-2020 : 15 000 candidats ont été pris en flagrant délit de tricherie, selon Kandia Camara





Année scolaire,15 000,tricherie,Education nationale,Kandia Camara


L'année scolaire écoulée n'a pas été fructueuse pour les adeptes de la facilité. Selon la ministre de l’Éducation nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, ce sont 15 000 candidats aux examens scolaires qui ont été pris en flagrant délit de tricherie. Pour elle, un tel niveau de fraude entache la crédibilité des diplômes ivoiriens qui ont la côte auprès de certaines institutions. C'est pourquoi, elle a choisi de faire de la lutte contre la fraude, son cheval de bataille pour l'année scolaire 2020-2021. Cette volonté, elle l'a réaffirmé à Bongouanou, devant les élèves.

"Nous sommes en train de préparer votre avenir. Vous devez être les premiers acteurs de votre réussite. Je demande à tous les élèves de Côte d’Ivoire de faire preuve de beaucoup de sagesse. Soyez très sages ; il faut bannir la violence, l’absentéisme, les congés anticipés. Il faut bannir la tricherie. Plus de tricherie à l’école", leur a-t-elle lancé. Insistant pour prévenir que l’année scolaire qui débute sera une véritable chasse aux brebis galeuses afin de les extirper du lot et permettre au système scolaire ivoirien de retrouver sa place d'antan.
À Bongouanou, Kandia Camara s'est élevée contre le faible taux de réussite au Baccalauréat qu’a connu cette direction régionale de l’éducation nationale (19 %). Sur la question, elle a interpellé l'ensemble du système scolaire. Mais devant ceux qu'elle appelle affectueusement ses collègues, elle a tenu un discours de vérité.


" Ce n’est pas une fierté pour Bongouanou de savoir que seulement 19 % d’élèves ont eu le bac, cela veut dire que 81 % de candidats ont échoué. Il faut que chacun fasse des analyses pour connaître les causes de ces résultats catastrophiques. J’ai rencontré les directeurs régionaux, les inspecteurs pédagogiques qui m’ont fourni des raisons de cet échec. Mais il faut associer les parents et les élèves pour qu’ensemble, on parvienne à améliorer les résultats". Les prévenant que chacun sera évalué.
" En fin d’année, il y aura cette évaluation afin de savoir si les uns et les autres ont atteint leurs résultats, si les résultats sont satisfaisants. Ceux qui auront atteint leurs objectifs seront félicités, les autres vous imaginez ce qui va se passer", a-t-elle conclu.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Alors que Ouattara est en visite d’Etat : la météo ne s’annonce pas bonne dans le Moronou

Affaire Bakary Ouattara (président de Co Korhogo) a lâché Drogba, toute la vérité