Présidentielle 2020 : Le Forum de la société civile africaine demande le retrait de la candidature d’Alassane Ouattara (communiqué)





Alassane Ouattara,Gnamaka Dogbo Eric


COMMUNIQUE DU FORUM DE LA SOCIETE CIVILE AFRICAINE (FSA)


Les rapports gouvernement-opposition n’étaient pas au beau fixe du fait d’une part de leur désaccord sur le mode opératoire de l’élection présidentielle et d’autre part sur la non satisfaction des exigences de l’opposition au nombre desquelles la libération des prisonniers politiques, le retour du président LAURENT GBAGBO, du Ministre CHARLS BLE GOUDE et des exilés. L’annonce du troisième mandat du Chef de l’Etat par lui-même et les manifestations de rue qui s’en ont suivi causant des pertes en vie humaine et d’importants dégâts matériels à travers plusieurs villes et villages du pays a d’avantage compliqué la situation.
A cela s’est ajoutée la défiance vis-a- vis du conseil constitutionnel des trois candidats retenus (HENRI KONAN BEDIE-AFFI N’GUESSAN ET KONAN KOUADIO BERTIN) et de plusieurs recalés accusant cette institution d’avoir fait du faux en validant la candidature du Président Alassane Ouattara.

C’est fort de ce profond malaise sociopolitique que le FSA a tenu les 16 et 30 Août 2020 deux Assemblées générales extraordinaires consécutives respectivement à Marcory et Koumassi tout d’abord pour déplorer les pertes en vie humaine, les dégâts matériels et appeler au calme.
Ensuite, dégager les résolutions ci-après listées pour éviter le chaos :

1- Le report du scrutin du 31 Octobre 2020 de six (6) mois.
2- L’instauration d’un dialogue gouvernement, opposition, société civile.
3- La libération des prisonniers politiques, le retour du président LAURENT GBAGBO, du Ministre CHARLES BLE GOUDE et des exilés.
4- La libération sans condition de GBALET PULCHERIE et de KOUA JUSTIN.
5- Autoriser les marches et les encadrer.
6- Faire un audit international de la liste électorale car comportant 3% d’erreur d’après le président de la CEI.
7- Accepter soit la candidature de tous, soit laisser uniquement la nouvelle génération en compétition.
8- Demander au Chef de l’Etat de retirer sa candidature conformément à sa déclaration du 5 Mars 2020 à Yamoussoukro
9- Solliciter l’implication neutre de la communauté internationale en vue de solutions idoines.

Le Président GNAMAKA DOGBO ERIC, Président du FSA félicite l’ONU et l’UE pour leurs actions concrètes pour la tenue d’une élection inclusive, apaisée et transparente. Et encourage l’UA et la CEDEAO à en faire autant.
Le Président GNAMAKA DOGBO ERIC demande au gouvernement en tête le Premier Ministre de privilégier l’intérêt de la CI et de peser de tout son poids pour instaurer un dialogue gouvernement-opposition-société civile.
Le Président GNAMAKA DOGBO ERIC félicite les coordinations FSA d’Abidjan et banlieue pour leurs mobilisations.
LE PRESIDENT FONDATEUR
GNAMAKA DOGBO ERIC
Fait à Abidjan le 24 Septembre 2020.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après son départ du RHDP, les derniers sentiments d’Anaky Kobenan

Organisation de la 45e session de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie: La Côte d'Ivoire promet des séances riches et fructueuses