Environnement sociopolitique et sécuritaire: un groupe de plaidoyer appelle au dialogue politique





présidentielle 2020,climat sociopolitique et sécuritaire,groupe de plaidoyer


Le Programme Transition et Inclusion (PTI), groupe de plaidoyer composé  d'acteurs de la société civile, après avoir fait le constat que le processus électoral ivoirien se trouve dans l’impasse et la dégradation de l’environnement sociopolitique et sécuritaire, relativement au scrutin du 31 octobre prochain, a décidé de monter au créneau pour appeler à un dialogue politique.

"Le groupe de plaidoyer PTI demande  urgemment qu’un dialogue politique inclusif s’ouvre avec les premiers responsables des partis, les groupements politiques, les candidats et les organisations de la société civile en vue de garantir des élections inclusives, transparentes, démocratiques et apaisées. Au regard de la situation actuelle de radicalisation des positions qui suscite des craintes au sein des communautés à la base, nous réitérons à nouveau notre recommandation afin qu’un dialogue politique inclusif s’ouvre urgemment entre les premiers responsables des partis, groupements politiques ainsi que  les organisations de la société civile afin de donner une chance à la tenue d’un scrutin présidentiel apaisé, inclusif, transparent et démocratique", note le document qui a sanctionné la rencontre des membres de cette plateforme.

 

Présent dans les régions du Gbêkê, du Poro, du Tchologo, de la Bagoué, du Guémon, du Cavally et dans le district autonome d’Abidjan, le groupe est engagé et déterminé à relayer les préoccupations des communautés à la base, tant dans les zones urbaines que rurales. Sa mission est de contribuer à renforcer les efforts du gouvernement ivoirien, de fournir aux institutions locales et nationales la légitimité et l’inclusivité nécessaires pour parvenir à une réconciliation durable et à une démocratie participative et d'encourager l’Etat de Côte d’Ivoire à favoriser le consensus politique pour une élection inclusive, transparente et apaisée.

Pour rappel, le Groupe de Plaidoyer PTI,  dans sa mission d’observation long terme (OLT) de l’environnement sociopolitique et son action de relayer les préoccupations des communautés à la base, dans les zones urbaines comme rurales a lors de sa conférence de presse portant sur l’analyse critique des données issues de l’observation long terme et de la révision de la liste électorale du 29 juillet 2020 porté par Indigo Côte d’Ivoire, encouragé l’Etat de Côte d’Ivoire à favoriser le consensus politique pour une élection inclusive, transparente et apaisée.

Aussi, avait-il dans sa déclaration du 05 Août 2020, appelé les partis et groupements politiques, candidates et candidats potentiels déclarés aux élections en Côte d’Ivoire au respect scrupuleux du code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidats et candidates aux élections en Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, lors de la résurgence des violences caractérisées par des pertes en vies humaines, des destructions de biens, et des arrestations de leaders politiques faisant suite à l'annonce de la candidature du Président Alassane Ouattara pour un nouveau mandat, le Groupe de Plaidoyer PTI a dans son point de presse du 15 août 2020 condamné ces actes de nature à dégrader l’environnement sociopolitique, non sans s’incliner devant la mémoire des personnes décédées et a souhaité prompt rétablissement aux blessés, avant de formuler des recommandations au Président de la République, à l’Etat, aux partis politiques et aux populations pour qu'un dialogue inclusif s’ouvre entre toutes les parties prenantes.

Inquiet des menaces sur la sécurité des observateurs déployés sur le terrain dans un contexte sociopolitique tendu, le PTI appelle toutes les parties à protéger les défenseurs des droits de l’Homme que sont ces observateurs, ces citoyens qui observent le processus politique et électoral conformément aux dispositions constitutionnelles et du code électoral.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

PPTE: "Charles Koffi Diby est le père de l’annulation de la dette en Côte d’ivoire" (Guillaume Soro).

Municipales à Port-Bouët : Aka Maxime apporte son soutien au candidat du PDCI pour "réparer une injustice"