RDC: comment le gouvernement a privé sa population d’internet





République démocratique du Congo


En République démocratique du Congo (RDC), la population n’a toujours pas accès au web et aux réseaux sociaux, près d’une vingtaine de jours après les élections générales et la coupure de l’internet mobile. Comment le gouvernement fait-il pour soumettre les opérateurs à un tel « shutdown » numérique ?

l y a toujours des messages d’erreur sur les smartphones congolais... vingt jours après les élections générales en République démocratique du Congo, le 30 décembre dernier, l’internet, l’internet mobile et les SMS sont toujours bloqués dans l’ensemble du pays.

Le 24 décembre 2018, au lendemain de la date initiale des élections générales, l’Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC) contacte ce jour-là les quatre opérateurs mobiles congolais. Par courrier, il leur demande de restreindre l’accès aux « vidéos et images sur les réseaux sociaux Facebook, WhatsApp, Viber, YouTube, Twitter ». Un document que RFI a pu se procurer. La suite sur RFI

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Portrait/ Stanislas et Jeanne Zezé (PDG de Bloomfield) : Quand l’entrepreunariat se conjugue en couple

Angleterre : José Mourinho nommé entraineur de Tottenham