Atteinte à la liberté de la presse: Le SYNAPPCI s'insurge contre la séquestration d'Alex Yao et interpelle le Président Alassane Ouattara





Liberté de la presse, SYNAPPCI, Journalistes,


Le  SYndicat NAtional des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), dans une déclaration dont pressecotedivoire.ci a reçu copie, s'insurge contre l'arrestation et la "séquestration" du journaliste Yao Allan du média "PDCI 24TV" et interpelle le président Alassane Ouattara. 
Ci-dessous l'intégralité du communiqué 
Déclaration du SYNAPPCI, suite à la séquestration du journaliste, Alex Yao Hallan, dans l’exercice de ses fonctions
 Le  Syndicat  National  des  Professionnels  de  la  Presse  de  Côte  d’Ivoire  (SYNAPPCI)  a  appris  avec consternation et grande tristesse, l’arrestation du journaliste Alex Yao Hallan du média PDCI 24 TV, le mardi 3 novembre 2020, au domicile du président Henri Konan Bédié, en même temps que certains cadres de l’opposition ivoirienne. Notre camarade était dans l’exercice de ses fonctions et a même décliné son identité de journaliste. Au regard de ce qui précède, le Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) 
❖ S’insurge  contre cette  manière  malveillante  de  procéder  et  exige  sa  libération  immédiate,  afin qu’il continue sa mission d’information du public.
  ❖ Exprime son soutien et sa solidarité à tous les travailleurs et à l’équipe rédactionnelle de PDCI 24 TV, en cette période difficile.  
❖ Encourage  toutes  les  initiatives  de  solidarité  à  l’égard  du  camarade,  en  vue  d’obtenir  sa libération dans les meilleurs délais.
  ❖ Appelle l’ensemble des acteurs de la presse ivoirienne à prendre des initiatives collectives pour participer à cet élan de solidarité.  
❖ Interpelle le président Alassane OUATTARA, le procureur de la République, ADOU Richard, et tous les autres pouvoirs publics sur l’impérieuse nécessité de protéger les journalistes et tous les autres  professionnels  des  médias  dans  l’accomplissement  de  leur  mission  d’informations  pour tous.  Et que plus  généralement,  les  journalistes et professionnels  des médias  locaux et étrangers soient à l’abri d’agressions et de violations de leurs droits comme l’on a pu le constater depuis quelques  temps, et ce,  conformément  à la  loi et  aux engagements internationaux pris par notre pays. 
Rappelle  aux  journalistes  et  professionnels  des  médias,  la  nécessité  de  rester  toujours professionnels dans la recherche, la collecte et le traitement de l’information et les encourage à demeurer solidaires et fermes dans la défense de la liberté de la presse et de leur propre sécurité, partout où ils se trouvent.
Fait à Abidjan, le 9 novembre 2020 
 Pour le Bureau Exécutif National du SYNAPPCI 
Le Secrétaire Général 
Guillaume T.  Gbato 

En lecture en ce moment

Destruction des installations d’un centre de dépistage à Yopougon : les auteurs seront traduits devant la justice (communiqué)

"Le moment est venu pour que nous reprenions le flambeau du pays" (Mamadou Koulibaly)