Lutte contre le harcèlement et la discrimination en milieu du travail: La SODEXAM se dote d’une politique





lutte-contre-le-harcelement-et-la-discrimination-en-milieu-du-travail-la-sodexam-se-dote-dune-politique


Dans le souci  de préserver ses collaborateurs de toutes formes de harcèlement et de discrimination et de garantir des conditions de travail de qualité en vue de leur plein épanouissement  la Direction Générale de la Sodexam a procédé ce lundi 30 Novembre au lancement de sa politique de lutte contre le harcèlement et la discrimination en milieu de travail. 
La cérémonie qui a eu lieu à la Salle Polyvalente "Georges Philippe Ezaley",   au siège de la structure, à vu la présence du Sécrétaire d’Etat Chargé de l’Autonomisation de la Femme, Madame Myss Dogo Bellmonde et de plusieurs directeurs des entreprises du secteur de l'aviation civile, ainsi que la représentante du ministre des transports.
Pour Jean-Louis Moulot, il s'agit de favoriser un milieu de travail dans lequel les membres de son personnel sont traités avec respect et dignité, de prendre les mesures raisonnables qui s’imposent pour aider et appuyer quiconque est victime un acte de harcèlement et de discrimination, de maintenir un milieu de travail libre de tout acte de harcèlement et de discrimination , de sanctionner les actes de harcèlement et de discrimination avec pour objectif "tolérance zéro" et d'assurer la confidentialité dans le traitement des cas d’harcelement.
"La Sodexam s’engage à favoriser un milieu de travail dans lequel les membres de son personnel sont traités avec respect et dignite, et ce, conformément aux dispositions du Code du Travail. En conséquence, nous entendons prendre les mesures raisonnables qui s’imposent pour aider et appuyer quiconque est victime d’un tel acte et s’assurer qu’il n’y a pas récidive. Nous tenons à ce que tous les membres du personnel soient à l’abri de toute forme de harcèlement et de discrimination. Et ce, en application des dispositions des article 4 et article 5 de la loi n° 2015-532 du 20 juillet 2015 portant Code du Travail de 2015 en vigueur contre le harcèlement et la discrimination en milieu du travail. Aucune décision en ce qui concerne l’embauche, la conduite et la répartition du travail, la formation professionnelle, l’avancement, la promotion, la rémunération, l’octroi d’avantages sociaux, la discipline ou la rupture du contrat de travail ne doit être motivée par des comportements discriminatoires ou être le prétexte à la manifestation de comportements abusifs de harcèlement et de discrimination" a-il tenu à  préciser. 
Pour sa part, Myss Belmonde Dogo a fait un plaidoyer auprès des femmes, en faveur de la dénonciation de tout geste de harcèlement ou de discrimination car pour elle, laisser faire les choses ne résoudra jamais le problème. 
"Je demande aux femmes qui subissent des violences de ne pas se sentir coupables. N'ayons pas honte de dénoncer car les statistiques ont démontré  que les femmes non instruites ont plus de facilité à dénoncer le harcèlement que les femmes instruites. N'ayez pas peur de repartir à zéro dans le foyer
 Et même dans le travail", a t-elle exhorté "avec le coeur ", avant de présenter plusieurs voies de recours telles que les cellules spécialisées de lutte contre les violences basées sur le genre  dans les commissariats. Pour ce faire, elle a invité les responsables de la Sodexam à créer  une cellule d'écoute pour recueillir les plaintes des personnes victimes de harcèlement ou de violences.
Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

Coronavirus et escroquerie : la grande colère du préfet d’Abidjan

Après la libération de plusieurs leaders politiques : le cas Narcisse N'Dri suscite encore des interrogations