CPI: Benjamin B. Ferencz reçoit le titre de Membre honoraire distingué de la Cour pénale internationale





cpi


Le 17 décembre 2020, M. Benjamin B. Ferencz, ancien Procureur de Nuremberg chargé du procès historique des Einsatzgruppen, a été décoré du titre de « Membre honoraire distingué de la Cour pénale internationale » (« CPI » ou « la Cour »), lors d'un événement en ligne organisé avec les Représentants et les membres du personnel de la CPI. Lors de l'événement, un buste de M. Ferencz a été dévoilé pour être hébergé en permanence dans les locaux de la Cour, alors que les Représentants de la CPI ont salué sa carrière extraordinaire et son engagement sans faille au service de la justice pénale internationale.

S'exprimant lors de l'événement, le Président de la CPI, le juge Chile Eboe-Osuji, a déclaré que ce titre honorifique avait été accordé à M. Ferencz comme « un gage de l'appréciation de la Cour pour tout ce qu'il a fait et ce qu'il a représenté comme un phare dans la lutte contre l'impunité pour les crimes atroces ». Se référant à M. Ferencz comme « une légende vivante dans le domaine du droit pénal international » et une source d'inspiration pour beaucoup, le Président Eboe-Osuji a déclaré : « À plus de 100 ans, vous avez démontré ce que signifie d'avoir un engagement réel en faveur de la cause de la justice pénale internationale et ce qui peut être réalisé grâce au pouvoir de l'individu avec clarté et détermination. Par votre plaidoyer et votre force de conviction, alimentés par les horreurs dont vous avez personnellement été témoins pendant la Seconde Guerre mondiale, vous avez joué un rôle crucial dans la création de la Cour pénale internationale. Vous êtes depuis resté un solide défenseur de l'institution, appréciant son importance et sa valeur durable pour l'humanité et pour un monde plus juste. »

Dans ses remarques de félicitations, le Procureur Fatou Bensouda a qualifié M. Ferencz de l'un de ses héros personnels et pères fondateurs de la CPI, déclarant : « Dans la vie, il y a ceux qui montrent leur exemple ; ceux dont l'optimisme contagieux et le sens du but mettent l'impossible à portée de main ; ceux qui, par leur passion même, défient les lois de la nature et ne laissent pas l'âge faire obstacle à leur destin de faire le bien dans le monde, où le bien et le leadership sont cruellement nécessaires. Aujourd'hui, nous sommes en compagnie de ce créateur de tendances emblématique et nous célébrons les réalisations de sa vie dans la poursuite de 'la loi, pas la guerre'. »

En exprimant sa gratitude à la Cour, M. Ferencz a déclaré : « La CPI, en tant que Cour de dernier recours dans un système de justice internationale dépendant des États, offre l'espoir à beaucoup de ceux qui n'ont pas d'espoir que leur voix sera entendue - qu'ils ont pas été oubliés et qu'ils ne sont pas seuls. » Il a également appelé à un soutien universel à la Cour : « La protection des droits de l'homme exige la dissuasion des torts humains, et toutes les nations devraient soutenir fermement les efforts de la Cour pour aider à mettre fin à l'impunité pour les crimes qui touchent le plus toute l'humanité. » « À l'approche de ma 102e année, j'ai chéri les objectifs que défend la CPI tout au long de ma vie d'adulte et je rends grâce aux porteurs de flambeau qui continueront le rêve d'un monde plus humain sous l'état de droit, de peur que nous périssions de la folie de notre échec à le faire », a-t-il ajouté.

M. Benjamin B. Ferencz fut le Procureur en chef chargé du procès des Einsatzgruppen à Nuremberg en 1947 et un soutien de longue date en faveur de l'établissement de la CPI qui a apporté des contributions majeures et pionnières à la justice pénale internationale. (Regardez la déclaration vidéo de M. Benjamin Ferencz lors du 20e anniversaire de l'adoption du Statut de Rome ici). A ce jour, le titre de « Membre honoraire distingué de la Cour pénale internationale » a été décerné à M. Ferencz, au Roi du Lesotho, Sa Majesté Letsie III, et au Président de la République de Cabo Verde, S.E. Jorge Carlos de Almeida Fonseca, à l'occasion de leurs visites à la Cour.

https://www.icc-cpi.int/Pages/Main.aspx?ln=fr

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Migrants de retour en Côte d’Ivoire : sensibilisation auprès des «mamans»

Après ses Etats généraux : L’UJOCCI se dote d’une matrice pour son repositionnement