Plus de deux millions de pétitionnaires enrôlés par l’ONECI





plus-de-deux-millions-de-petitionnaires-enroles-par-loneci


L’office national de l’état civil et de l’identification (ONECI) a enrôlé environ 2.4 millions d’ivoiriens et produit plus d’un million de Carte nationale d’identité (CNI) depuis le lancement de l’opération en février 2020, a affirmé vendredi 22 janvier 2021, son directeur général, Sitionni Gnénin Kafana, lors d’un déjeuner de presse à Abidjan.

M. Kafana a expliqué que la procédure actuelle d’enrôlement étant différente de l’ancienne, ses équipes ont travaillé à améliorer le système pour une célérité de la production de ce parchemin. « Tout un processus est nécessaire avant la production des cartes. Aujourd’hui, le processus est bien rôdé et nous nous attendons à évacuer le maximum de cartes », a-t-il exprimé.

La production mensuelle des cartes nationale d’identité se chiffre à 500.000 et devrait passer à un million les jours à venir, selon le directeur général de l’ONECI. « L’opération se poursuit et il faut que les ivoiriens viennent de se faire enrôler et ne pas attendre la date d’expiration de la validité des CNI en juin. La capacité existe et nous attendons les ivoiriens », a conseillé M. Kafana.

Pour le maillage approfondi du territoire afin de prendre en compte toutes les demandes de CNI, il a annoncé l’ouverture très prochaine de centres d’enrôlement supplémentaire et l’envoi en cas de besoin, d’agent enrôleur, sur site, notamment dans les cités, les administrations publiques ou privées. « Nous ne ménagerons aucun effort pour délivrer des titres sécurisés aux populations », a-t-il assuré.

Il a rassuré les pétitionnaires dans l’attente du retrait de leur CNI, que des centaines de cartes, chaque jour, sont acheminées vers les centres de distribution. Des messages sont régulièrement envoyés sur les terminaux aux fins d’informer les usagers de la disponibilité de leur carte nationale d’identité.

Pour le renouvellement de la CNI, les documents requis sont la quittance de paiement du droit de timbre fixé à 5000 FCFA et la carte arrivée à expiration, tandis que les nouveaux demandeurs doivent fournir un extrait d’acte de naissance, un certificat de nationalité et la quittance de paiement du droit de timbre fixé à 5000 FCFA.

Le gouvernement ivoirien, à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 3 juillet 2019, a prorogé jusqu’au 30 juin 2020 la validité des CNI produites à partir de juin 2009 et arrivées à expiration.

C’est une carte nationale d’identité biométrique, multi-usages et répondant aux normes internationales que la société belge Semlex est appelée à produire dans le cadre d’un Partenariat public privé (PPP). La CNI est le « cœur » du Registre national des personnes physiques (RNPP), un système d’informations plus intégré que le système de gestion de l’identité, rappelle-t-on.

Le RNPP, une base de données qui centralise l’ensemble des informations sur l’état civil des personnes, prend en compte le système de gestion de l’état civil, le système de gestion des flux migratoires et le système de gestion des identités de l’ensemble des personnes.

Il s’agit d’un système intégré, global, fiable et sécurisé qui associe à chaque citoyen ivoirien et à tout étranger résident ou de passage en Côte d’Ivoire un Numéro national d’identification (NNI) unique. Ce numéro (NNI) doit figurer sur tous les actes de la vie de chaque individu. Le RNPP est un instrument de gestion sécuritaire, administrative, économique et sociale.

(AIP)

gak/fmo

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Les jeux d'argent toujours aussi populaires en Afrique

Fêtes de fin d'année : La compagnie Munlato offre un carnaval à la ville de Bonoua