Restructuration du Burida: Le projet de création d’une nouvelle société validée





restructuration-du-burida-le-projet-de-creation-dune-nouvelle-societe-validee


A l’initiative du conseil de gestion et de restructuration dirigée par Tiburce Koffi,  une soixantaine de sociétaires du bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA) était à Jacqueville, du 3 au 7 février, en vue de participer à un séminaire de restitution pour la restructuration de ladite structure.

Au terme des quatre jours de travaux, un projet de réforme de textes qui va permettre la création d’une nouvelle société de droit d’auteur a été  sorti et validé. Il sera remis dans les jours à venir à la ministre de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou Coffie.

Selon le directeur général du BURIDA Karim Ouattara, le projet qui prend en compte les éléments essentiels pour la restructuration de la maison commune des artistes dans l’ensemble a été peaufiné à travers trois ateliers de restitution et de discussions des rapports des travaux des commissions présentés au conseil de gestion et de restructuration pour validation.

"Le conseil de gestion a proposé toute la planification eu égard à la mission qui lui a été confiée. Une mission de réforme des textes du Burida. Nous nous sommes accordés sur tous les éléments que nous souhaitons y mettre. Il reste à mettre tout cela en forme, à rédiger les textes selon les règles de l’art avec l’appui des spécialistes et à les proposer à la tutelle. Ensuite la tutelle les fera enrôler en vue de prendre un nouveau décret", a-t-il expliqué.
 

Pour le président du conseil de gestion et de restructuration, Tiburce Koffi, même si le travail n’est pas encore achevé, le plus important a été fait.

" Nous avons fait le point sur ce que nous avons réalisé en onze mois, mais aussi sur ce qu’il y a à faire pour mieux entrevoir l’avenir. Nous avons été nommés pour mettre en place un climat de paix au Burida. Et l’objectif majeur de notre mission est de parvenir à créer une nouvelle société de droit d’auteur qui comprendrait un bureau de droits voisins et un bureau de droit d’auteur. Cela signifie une révision de textes. Une réforme hardie du Burida. C’est ce que nous avons fait, même si le travail n’est pas encore achevé",  a-t-il indiqué.

Représentant la ministre Raymonde Goudou Coffie, à la cérémonie de clôture, Dr Abassi Kouamé, chargé de la réglementation et du contentieux au ministère de la Culture et de la Francophonie a réitéré ses vives remerciements au président du conseil de gestion et de restructuration, au directeur général, au directeur général adjoint et à toute l’équipe du Burida pour le projet de rapport présenté qui, à l’en croire, répondra aux attentes des sociétaires du Burida.

Toutefois, il a réitéré l’engagement de la ministre à poursuivre la réforme du Burida, mais surtout à faire en sorte que les textes d’application de la loi de 2016 relative au droit d’auteur et aux droits voisins soient pris par le gouvernement.

Il est bon de noter que  face à la crise qui perturbe le  bon fonctionnement du BURIDA depuis plusieurs années, le gouvernement ivoirien a mis en place par arrêté n°34/MCF/CAB du 03 mars 2020, un conseil de gestion et de restructuration. En vue de la réalisation de sa feuille de route, l’équipe de Tiburce Koffi a mis sur pied trois commissions à savoir : la commission sociale, juridique et gouvernance.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Eléphants de Côte d'Ivoire : la Fif met Kamara Ibrahim à la porte

Election à la présidence de Fif: Il y a la tension dans l’air