Ibrahime Coulibaly-Kuibiert après sa rencontre avec Kouadio Konan Bertin : " Nous sommes prêts pour mener à bien notre mission"





Kouadio Konan Bertin,Ibrahime Coulibaly-Kuibiert,KKB,CEI,ministre de la Réconciliation nationale


Le ministre de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB, et le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly Kuibiert, ont échangé sur l’élection législative qui aura lieu, le 6 mars 2021. L’objectif étant d’agir ensemble pour la consolidation de la paix. Mais d’ores et déjà, le président de l’organe en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire se veut rassurant : " Je peux vous rassurer que la Commission électorale est prête pour l’élection des députés".
Bien avant, il a expliqué que son hôte et lui ont eu une réunion assez intéressante. Selon lui, le ministre de la Réconciliation nationale veille dorénavant sur la paix. "Or, la Commission électorale a pour vocation de gérer ce qui est susceptible d’affecter ou de consolider la paix, c’est-à-dire l’élection. D’où l’intérêt de notre rencontre. Il s’agit de mettre ensemble nos énergies pour faire en sorte que la paix soit consolidée et non qu’elle soit affectée".
Le président Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a fait connaître l’état d’avancement du processus électoral. " Il vous souvient que du 4 au 22 janvier 2021, nous avons reçu les dossiers de candidature, nous avons publié la liste des candidats retenus. Et, le Conseil constitutionnel qui est le juge du contentieux de l’éligibilité a été saisi des contestations. Nous attendons donc le retour du Conseil constitutionnel pour élaborer les documents électoraux qui vont permettre l’élection", a-t-il fait savoir. Révélant qu’"entretemps, les Commissaires centraux de la CEI sont partis sur le terrain pour installer les nouveaux commissaires locaux et procéder également à l’élection de leur bureau. Ce qui fut fait. Ils sont de retour". Il a également annoncé que, ce jeudi, les deux nouveaux Commissaires centraux prendront fonction comme la loi le prescrit. Se voulant toujours rassurant, il a soutenu : "globalement, nous sommes prêts pour mener à bien notre mission".
Le ministre de la Réconciliation nationale a, de son côté, expliqué le sens de sa visite au président de la CEI : "Il y a exactement cinq mois, j’étais dans ces locaux pour participer à l’élection présidentielle, à l’issue de laquelle il a plu au président de la République de faire de moi le ministre de la Réconciliation Nationale. Du coup, j’apparais comme celui qui veille désormais sur la paix. Vous savez très bien le rôle essentiel que tient la CEI dans la consolidation de cette paix. Et comme nous sommes à la veille du scrutin des députés, il m’est apparu nécessaire de rendre une visite de courtoisie à la CEI, à son Président pour regarder tout ce qui est mis en œuvre pour nous envoyer à des élections apaisées, de sorte que nous tournions dos effectivement aux troubles. Et que, désormais place soit faite au travail, au développement de la Côte d'Ivoire".

Modeste KONE

En lecture en ce moment

La Côte d’Ivoire avance !

Angleterre: Serge Aurier interpellé par la police après une dispute avec sa compagne