Placide Konan ( poète, slameur) : Que Dieu bénisse le 2 février !





Placide Konan,Slam,l’école des poètes


Le slameur le plus titré de Côte d'Ivoire , Placide Konan, organise un spectacle grandeur nature dénommé '' j'écris de profils '', ce samedi 2 février 2018, à la 1500 places du palais de la culture de Treichville. Pour cet événement, ce jeune slameur ivoirien revèle de grosses surprises dont il a souflé quelques mots à pressecotedivoire.ci 
 

Le samedi 2 février, vous organisez un spectacle dénommé ‘’ j’écris de profils ’, c’est quoi le concept de l’événement?


J’écris de profils, c’est-à-dire qu’il y a tellement de mauvaises choses dans le monde que je n’arrive plus à regarder le monde en face, je décide donc d’écrire de profil, de fuir le monde. Mais ce n’est pas une fuite, mais plutôt une sorte de dénonciation. Ça sera un spectacle très engagé, on sera avec le collectif au nom du slam, l’école des poètes, on aura aussi des poèmes, la danse, de la peinture et tous ça en un seul spectacle. Je vous réserve du slam pur et dur, du slam ivoirien, du slam style Placide Konan
 

Alors quelle définition donnez-vous au slam ?
 

Pour moi, le slam c’est vivre, apprendre à vivre. Mais de façon académique, on pourra dire que le slam c’est une sorte d’urbanisation de la poésie. Donc la poésie sort de toutes ses règles, de tout son contexte et décide d’être maintenant dit, donc on peut dire que le slam est un moyen de valorisation de la poésie. 
 

Vous êtes le slameur ivoirien le plus titré, quels sont donc les prix que vous avez remportés?
 

En 2015, J’ai remporté le festival ivoirien de la création littéraire chez les jeunes et le concours télé réalité ‘’ l’école des poètes’’. En 2016, j’ai remporté le championnat national de slam de Côte d’Ivoire, et le concours vacance culture option poésie. En 2017, j’ai eu le deuxième prix des 8e jeux de la francophonie. 

A lire aussi : Pierre Cédric Bilé , premier slameur ivoirien à sortir un album solo de 12 titres
 

Quand le slam arrivait en Côte d’Ivoire, il était banalisé de tous et aujourd’hui nous sommes à un début de confirmation avec '' le collectif au nom du slam''  qui a eu le 3e prix de l’Excellence 2018 des arts vivants, quel commentaire cela vous inspire ?
 

Je crois que c’est une grosse satisfaction, le collectif au nom du slam, c’est le même groupe avec l’école des poètes, nous sommes tous ensemble. Ce prix est une grande victoire pour nous, parce que ça fait des années qu’on se bat pour donner au slam ses lettres de noblesses à traves la poésie évidemment. Cela nous donne de la force et ça prouve que nous sommes sur le bon chemin. 
 

Quel message vous avez à lancer ?
 

Je vous invite le 2 février à mon spectacle, je ne serai pas seul, venez découvrir plusieurs talents, plusieurs histoires, plusieurs émotions. Beaucoup de choses seront partagées. Que Dieu bénisse le 2 février. 

Interview réalisée par Gael ZOZORO
 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Des anciens de la Fesci chez Bédié pour lui demander pardon

CAN 2019 : Kamara Ibrahim parle avant Côte d’Ivoire-Namibie