Fédération ivoirienne de football : peur panique pour un audit





federation-ivoirienne-de-football-peur-panique-pour-un-audit


Si ce n’est pas une peur panique, c’est au moins le sauve-qui-peut. En tout cas, depuis que le Comité de Normalisation s’est installé à l’avenue 1, dans la « maison de verre », la sérénité a foutu le camp dans le camp-excusez le jeu de mots- des anciens dirigeants fédéraux. En effet, dès qu’il a pris possession des dossiers dans les mains de Sam Etiassé, l’ex-DEX de la FIF, pour faire l’état des lieux, c’est le branle-bas. Général. Et dès qu’il a aussi annoncé un audit sur les comptes de la FIF, c’est la frousse. Totale. Chez les ex-gestionnaires. Voilà donc le CN-FIF subitement devenu la cible de toutes sortes de critiques. Des plus farfelues aux plus amusantes. Il ne se passe donc plus un seul jour, sans que les thuriféraires des ex-locataires de la « maison de verre », ne se mettent à ruer dans les brancards. Et ne déversent, au passage, leurs billevesées, sur dame Dao Gabala et son équipe. Histoire sans doute de les intimider pour qu’elles abandonnent l’audit. C’est peine perdue. Et un coup d’épée dans l’eau. Les bons chefs d’entreprises vous le diront. L’audit est nécessaire pour entamer toutes missions de restructuration d’une entreprise en faillite. Ou  proche d’un dépôt de bilan. Et la FIF est en faillite. Puisque les caisses sont vides. Ou quasiment vides.  Ceci étant, il serait intéressant que tout le monde se pose la bonne question... lire la suite sur supersport

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Belgique : Un enfant de 5 ans tué par son beau père

Les fonctionnaires souhaitent le relèvement de l’indice référentiel de base