Primature : confirmé Premier ministre, qui est Patrick Achi ?





primature-confirme-premier-ministre-qui-est-patrick-achi


Nommé Premier ministre par intérim le 8 mars par le président de la République, Alassane Ouattara, Patrick Achi a été confirmé dans ses fonctions ce vendredi 26 mars 2021. Il succède ainsi à Hamed Bakayoko, décédé le 10 mars dernier en Allemagne.

 

Qui est Patrick Achi, le nouveau locataire de la Primature ?

À la tête du Conseil régional de La Mé (Adzopé) depuis 2013 (en 2019, il a été réélu), il est également élu député de la circonscription d’Adzopé commune.

Transfuge du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Patrick Achi passe pour un homme politique modéré.

Né le 17 novembre 1955 à Paris, Patrick Achi, avant cette nomination, a occupé les fonctions de secrétaire général de la présidence de la République depuis 2017, puis ministre d’Etat sous le président Alassane Ouattara, en 2020. Discret mais efficace, Patrick Achi a réussi à s’imposer au sein du dispositif d’Alassane Ouattara.

Homme fort du dispositif d’Alassane Ouattara, il fait partie de l’équipe chargée de l’élaboration des stratégies de développement d’ici à 2030. C’est lui Patrick Achi qui a présenté et défendu le projet de société du candidat Alassane Ouattara lors de la présidentielle du 31 octobre 2020.

En dépit des fonctions qu’il occupe, au cœur de la Présidence, il ne s’affiche pas dans les médias. Il a pourtant été à l’origine de plusieurs grands projets d’infrastructures.  

Après la rupture du cordon entre son ancien mentor Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara au sein du RHDP, il a fait partie de ceux qui ont tenté de les rapprocher. En vain !

Il est le secrétaire général de PDCI-Renaissance, une dissidence du PDCI porté par le vice-président Daniel Kablan Duncan où on retrouve plusieurs cadres du vieux parti. Un mouvement vite mis sous l’éteignoir.

Ce technocrate qui met tout le monde d’accord sur ses qualités a été en 1997, conseiller technique au ministère de l’Énergie et a contribué à la réforme de ce secteur. Un peu plus de deux ans plus tard, il est délégué auprès de Seydou Diarra, alors Premier ministre, et se charge de la réforme de la filière café-cacao. En octobre 2000, Laurent Gbagbo lui avait confié le portefeuille des Infrastructures et le porte-parolat du gouvernement, fonctions qu’il conservera jusqu’en février 2010.

A la faveur de la crise postélectorale de 2010-2011, il se rapproche davantage d’Alassane Ouattara. Après son accession au pouvoir, Alassane Ouattara lui confie à nouveau le ministère des infrastructures économiques.

En janvier 2017, quand Amadou Gon Coulibaly devient Premier ministre, il lui succède au poste de secrétaire général à la présidence.

Sa carrière professionnelle débute au sein du cabinet Arthur Andersen, à Paris puis à Abidjan, où pendant cinq ans il travaille à la restructuration des entreprises du secteur public en Afrique de l’Ouest. Il crée ensuite son propre cabinet de conseil, intervenant dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la réforme des finances publiques.

Mais avant, Patrick Achi étudie au lycée classique d’Abidjan, puis à l’université nationale de Côte d’Ivoire, où il obtient une maîtrise de maths-physique. De retour à Paris, il intègre l’École supérieure d’électricité (Supélec), dont il sort ingénieur, puis l’université Stanford, aux États-Unis, où il décroche un master en management.

 

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Vigilance

Obsèques d'Arafat dj : Les Chinois traînent les pas