Niger : le gouvernement dénonce une "tentative de coup d'État"





niger-le-gouvernement-denonce-une-quottentative-de-coup-detatquot


Le gouvernement du Niger a affirmé, mercredi 31 mars, avoir "déjoué" dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 mars "une tentative de coup d'État", alors que le président élu, Mohamed Bazoum, doit prendre ses fonctions le 2 avril.

"Dans la nuit du 30 au 31 mars 2021 une tentative de coup d'État a été déjouée", indique dans un communiqué le gouvernement "qui condamne cet acte lâche et rétrograde voulant mettre en péril la démocratie et l'État de droit dans lequel notre pays s'est résolument engagé".

"Des tirs à l’arme lourde ont été entendus pendant une demi-heure dans le quartier du palais présidentiel. Mais la Garde présidentielle a repoussé cette attaque et la situation semble être revenue sous contrôle", indique Cyril Payen, envoyé spécial de France 24 dans la capitale nigérienne.

Des riverains du quartier de la présidence à Niamey ont raconté à  l'AFP avoir été réveillés au milieu de la nuit. "Il était vers 3 h (2 h GMT) et les tirs étaient intenses, il y avait des armes lourdes et des armes légères", a témoigné l'un d'eux.

"L'armée au Niger est gangrénée par la corruption et l'impunité"

Une source proche de Mohamed Bazoum a confirmé à l'AFP qu'il y a eu ce qu'il a qualifié de "petite tentative de coup d'État vite maîtrisée par les forces légitimistes".

"Il y a eu des arrestations à la base aérienne de Niamey, mais les forces de sécurité restent à la recherche des autres éléments de ce commando", indique notre envoyé spécial, précisant que leur nombre exact était inconnu.

Le quartier présidentiel a été quadrillé par les forces de l'ordre, mais dans le reste de la ville, la situation était normale mercredi et les gens vaquaient à leurs occupations comme si rien ne s'était passé, selon notre envoyé spécial.

Lire la suite sur france24.com

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Africa Sports malgré la médiation, Vagba et les frondeurs toujours à couteaux tirés

Franck Kessié: « Montrer à Tokyo que nous sommes une grande nation de football »