Gouvernance : la Côte d’Ivoire, l’un des pays ayant le plus progressé dans la résolution de certains problèmes récurrents (Rapport OBG)





Gouvernance,Côte d’Ivoire


Le dernier rapport du cabinet d’intelligence économique et de conseil Oxford Business Group (OBG) sur la Côte d’Ivoire insiste sur la volonté du pays de “résoudre certains problèmes récurrents”.

« La Côte d’Ivoire est probablement l’un des pays qui a le plus progressé dans sa volonté de résoudre certains problèmes récurrents. Depuis 2011, des investissements majeurs ont été consacrés à la réhabilitation et au développement des infrastructures plus spécifiquement pour les routes, les installations portuaires, les télécommunications et l’énergie. Des réformes politiques ont également été mises en place, dont une série de changements apportés tout au long de 2018 pour simplifier et améliorer la perception des impôts », explique la directrice éditoriale pour l’Afrique à OBG, Souhir Mzali, dans un communiqué transmis lundi à l’AIP.

Pour la directrice éditoriale pour l’Afrique à OBG, le retour à la stabilité politique en 2011 et la croissance économique soutenue qui s’en est suivie ont ramené la Côte d’Ivoire sous les feux de la rampe ces dernières années. « Acteur clé de la CEDEAO et de l’UEMOA, le pays a mis un accent particulier sur la réhabilitation et le développement de ses réseaux d’infrastructures, notamment dans les secteurs des transports, de l’énergie et des télécommunications », a-t-elle soutenu.

Selon le rapport, les efforts consacrés à la diversification économique continueront à atténuer l’ampleur des répercussions émanant de chocs extérieurs comme la fluctuation du prix des matières premières, de même que les mesures prises pour lutter contre la corruption. Une législation plus claire devrait également attirer un plus grand nombre d’investisseurs privés et ainsi permettre de réduire les dépenses publiques.

Malgré les efforts de diversification, le secteur agricole demeure le moteur principal de développement depuis que le pays a acquis son indépendance en 1960. Le nouveau Programme National d’Investissement Agricole (PNIA-II) vise désormais à assurer la sécurité alimentaire, la transformation des produits de base, l’exportation et le développement durable, indique le rapport lancé le 28 janvier.

Le rapport note également que le secteur de la construction a connu une croissance significative depuis 2011 grâce à d’importants investissements. Les travaux d’infrastructure publics lancés par le gouvernement ivoirien, notamment dans le secteur des transports, ont représenté 9 % du PIB en 2018 avec des investissements de plus de 10,7 milliards d’euros. Les investisseurs étrangers ont aussi contribué au lancement de nouveaux projets d’infrastructure ce qui a eu comme conséquence l’expansion de l’industrie locale de ciment. Le gouvernement mise aussi sur la construction de logements abordables pour les Ivoiriens de la capitale et de tout le territoire.

La forte croissance économique des dernières années a donné lieu à une hausse de la demande en énergie amenant la Côte d’Ivoire à déployer des efforts considérables pour accroître sa capacité de production, moderniser ses infrastructures vieillissantes et étendre son réseau de distribution. Sa capacité énergétique est passée de 1200 MW il y a quelques années à plus de 2000 MW en 2018 et devrait atteindre près de 4000 MW d’ici 2020.

Le cabinet d’intelligence économique et de conseil Oxford Business Group (OBG), qui publie son nouveau rapport annuel The Report : Côte d’Ivoire 2019, explore en profondeur les différentes facettes du profil économique du pays et trace un portrait des perspectives de développement avec des entrevues exclusives et des analyses ayant trait aux principaux enjeux.

“The Report : Côte d’Ivoire 2019” propose des entrevues exclusives avec le ministre ivoirien de l’Économie et des Finances de la Côte d’Ivoire, Adama Koné, la ministre canadienne du Développement international, Marie-Claude Bibeau, la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (UNECA), Vera Songwe, le directeur général du Conseil café-cacao de Côte d’Ivoire, Yves Brahima Koné, ainsi qu’avec le gouverneur de la Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest, Tiémoko Meyliet Koné.

ce document est publié en partenariat avec la Banque Atlantique, EY, le Cabinet d’avocat Bilé-Aka, Brizoua-Bi &Associés, le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire et la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire.

(AIP)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Zimbabwe: disparition de l'ancien président Robert Mugabe

Côte d’Ivoire/ Le maire Kafana Koné satisfait de l’avancement des travaux de construction de la médiathèque de Yopougon