Le préfet de Tiassalé exige une suspension des augmentations des prix des produits





le-prefet-de-tiassale-exige-une-suspension-des-augmentations-des-prix-des-produits


 Le préfet du département de Tiassalé, Vakaba Koné, a invité mercredi 14 avril 2021 les commerçants et autres opérateurs économiques, à suspendre toutes les augmentations des prix des produits observées ces derniers jours.

Devant les commerçants réunis pour la circonstance à la salle des réunions Assalé Tiémoko de la préfecture, M. Koné s’est insurgé contre « des augmentations anarchiques qui n’ont aucun fondement», avant d’exiger leur suspension immédiate.

Pour le préfet, les populations sont si éprouvées par la crise sanitaire liée à la COVID-19 et ses conséquences socio-économiques, qu’il faut éviter de provoquer un soulèvement. C’est pourquoi, tout en appelant à leur sens élevé de la responsabilité, il a indiqué qu’il prendra toutes les mesures nécessaires à un retour aux prix initiaux. « Que celui qui ne veut pas vendre, ferme boutique », a fait observer le préfet.

C’est à travers des notes circulaires rédigées par des acteurs de certains domaines dont le préfet a eu des copies, que de nouveaux prix ou coûts sont fixés par les membres de certaines filières. Ces augmentations ont un caractère obligatoire et ceux qui y contreviennent sont soumis à des amendes.

C’est le cas de la viande de bœuf dont le kilogramme passe de 2200 francs à 2500 francs. Les pondeuses sont désormais à 4000 f contre 3500 auparavant. Il en est ainsi pour différents autres secteurs d’activités, notamment dans l’immobilier où tous les matériaux de construction ont augmenté, a déploré le préfet.

(AIP)

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au dimanche 29 novembre 2020

Le FPI appelle le gouvernement à réunir les conditions du retour effectif de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire