Mairie d’Abobo : comment le successeur d’Hamed Bakayoko sera désigné





mairie-dabobo-comment-le-successeur-dhamed-bakayoko-sera-designe


Hamed Bakayoko, Premier ministre et maire d’Abobo, est décédé, le  10 mars 2021. Si à la Primature, son remplaçant a été désigné, à la mairie d’Abobo, le poste reste vacant, même si, selon les textes, il y a forcément quelqu’un pour gérer les affaires courantes. Dès lors, la question est de savoir qui succédera au maire élu de la commune. Pour en savoir plus, il est bon de se référer aux textes.
" En cas de suspension ou d'absence temporaire, le maire est provisoirement remplacé par un intérimaire résidant effectivement dans la commune et désigné parmi les adjoints pris dans l'ordre des nominations et, à défaut d'adjoint, parmi les conseillers municipaux, en tenant compte de l'ordre du tableau", indique l’article 84 de la loi n° 80-1180 du 17 octobre 1980 relative à l'organisation municipale modifiée par les lois n° 85-578 du 29 juillet 1985 et 95-608 ainsi que 95-611 du 03 aout 1995. Qui ajoute qu’"en cas de décès, de démission, de révocation ou de tout autre empêchement absolu et définitif, il est procédé à l'élection d'une nouvelle municipalité. En attendant cette élection, il est désigné, dans un délai de quinze jours, un intérimaire conformément au paragraphe précédent, sans préjudice de l'article 80 de la présente loi".
Quant à l’article 80, il précise que : " Les démissions des maires et des adjoints sont adressées à l’autorité de tutelle : elles sont définitives à partir de leur acceptation par cette autorité, ou à défaut de cette acceptation, un mois après un nouvel envoi de la démission, constatée par lettre recommandée. Ils continuent leurs fonctions jusqu'à l'installation de leurs successeurs dans le délai de quinze jours".
Voilà qui est clair. Une autre élection devra se tenir pour choisir le successeur du maire Hamed Bakayoko. Mais, dans le cas précis, l’on n’ira plus consulter la population. Le choix se fera au sein du Conseil municipal.
À Abobo, l’on avance déjà des noms sans que les concernés n’aient confirmé. Des parlementaires élus lors des législatives du 6 mars 2021 sur la même liste. Il s’agit notamment de la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Kandia Camara, et des nouveaux députés Jeanne Peuhmond et Ouattara Brahima. Tous du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Le combat aura-t-il lieu ? Ou allons-nous vers une entente entre militants d’un même parti ? Les jours à venir nous situeront.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Affaire ''Falsification de la signature de Drogba à l'Afi ‘’ : Cyrille Domoraud dit sa part de vérité

Adjamé : un incendie ravage le célèbre marché Roxy