Fête du travail : voici les attentes de la centrale syndicale Humanisme





fete-du-travail-voici-les-attentes-de-la-centrale-syndicale-humanisme


Lors de la commémoration de la fête du travail ce vendredi 1er mai à la Primature, le secrétaire général de la Centrale Syndicale Humanisme, Soro Mamadou, a exprimé les attentes de sa centrale syndicale.

celle ci demande entre autres à l’état de projeter l’après covid19 sur un nouveau contrat social.

Elle souhaite la classification de la Covid19 dans la catégorie des malades professionnelles, ce qui permettait d’offrir une protection accrue des travailleurs et de donner accès à des fonds de compensation aux familles des travailleurs et des personnes infectées par la Covid19 sur leurs lieux de travail.

 

Humanisme veut également la consolidation du dialogue social, avec la coopération tripartite gouvernement-employeurs-centrales. syndicales.

La centrale souhaite de même  l’exploration de nouvelles niches telles que les emplois verts et les emplois du secteur des TIC, pour remettre le travailleur au cœur de la création de la richesse;   Le renforcement de la protection sociale du secteur informel, par la mise en œuvre de la Stratégie Nationale Intégrée pour la Transition vers l’Economie formelle (SNI-TEF), adoptée par le Conseil des ministres  le 22 mars 2020.

Humanisme demande, d’autre part : L’assouplissement des conditions auxquelles sont soumises les entreprises pour les prêts ‘’Covid’’, mis en place par le gouvernement. Au regard du nombre d’entreprises éligibles à ces prêts, cet assouplissement sera un véritable levain, pour la relance de notre économie;  Plus de diligences dans le traitement des dossiers pour l’indemnisation des travailleurs directement impactés par la Covid-19.

Elle demande un renforcement de la protection sociale du secteur informel, par la mise en œuvre de la stratégie nationale ; l’assouplissement des conditionnalités auxquelles sont soumises les entreprises pour les prêts covid19 mis en place par le gouvernement.

Par ailleurs, humanisme plaide pour un accès à l’eau potable, à l’électricité. Car pour Soro Mamadou, “Le préjudice pèse énormement sur les activités des populations, notamment ceux qui s’activent dans l’économie informelle”.

Humanisme appelle le patronat, sous la supervision du gouvernement, à l’ouverture immédiate, sans délai, des négociations sur la revalorisation des minima catégoriels.

Au titre des revendications sectorielles, humanisme veut la création d’une Ecole Nationale des Eaux et Forêts car les agents  sont sans école et formés dans des instituts de formation qui ne cadrent pas avec leur profil; L’amélioration des conditions de vie  et de travail des dockers;  La construction d’un pont de liaison entre la nouvelle autoroute de N’dotré, en réalisation et la casse de N’dotré, pour en faciliter l’accès aux artisans férailleurs; Une nouvelle grille de salaire revalorisé pour les agents, une grile qui prévoit chaque trois ans, un relevement d’indice.

la suite sur linfoexpresse.com

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le président de la Tanzanie, John Magufuli, est mort à l'âge de 61 ans

Tournée de lancement des travaux d'installation de 40 UCD: Le ministre Laurent Tchagba assure qu'aucune localité ne sera oubliée