Lutte contre l’orpaillage clandestin: La jeunesse de Béttié sur le pied de guerre





lutte-contre-lorpaillage-clandestin-la-jeunesse-de-bettie-sur-le-pied-de-guerre


Il y quelques jours, Bettié, ville de l'est de la Côte d’Ivoire, située dans la région de l’Indénié-Djuablin a été paralysée par des jeunes très remontés contre les autorités pour leur laxisme face à l’orpaillage clandestin dans la localité.

Ne pouvant plus supporter en effet la lenteur dans la prise de décisions des autorités locales, face à l’orpaillage clandestin qui sévit dans le département, la jeunesse de Béttié a donc décidé de saisir le taureau par les cornes.

Selon des sources sur place, plusieurs jeunes ont décrété Béttié “ville morte’’. Ecoles, administrations et commerces ont tous fermés. 

"La jeunesse a pris en main la lutte contre les orpailleurs clandestins venus s’installer sur le fleuve Comoé, dans notre localité. Compte tenu des conséquences de l’orpaillage, nous avons refusé qu’ils viennent s’installer ici. Nous essayons de les combattre depuis plusieurs années mais nous n’arrivons pas à bout. Certains de nos camarades pensent qu’il y a une complicité des autorités. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure en faisant arrêter toutes les activités dans la ville pendant deux jours", nous a relaté un membre de la jeunesse communale qui a requis l’anonymat.

Des actes de colère qui ont poussé à la séquestration du préfet et à la révolte dans la cour royale.  A la suite de cela, les autorités coutumières et administratives ont reçu les jeunes et ont promis des sanctions pénales à l’encontre des jeunes orpailleurs de la part des autorités administratives et des libations de la part de la chefferie, au niveau du fleuve Comoé pour que les orpailleurs périssent.

"Lorsque nous allons vers nos autorités, ils nous disent qu’ils ont transmis les rapports au haut niveau mais qu’ils n’ont pas les moyens pour mener la lutte. Nous avons donc estimé qu’avec ce mouvement, les choses iront plus loin et plus vite. A la suite de cette paralysie, un détachement de la  légion d’Abengourou est allé sur le site. Mais les orpailleurs avaient déjà fui et les forces de l’ordre n’avaient pas le matériel conséquent pour détruire les installations composé de dragues Ils ont donc saisi des motos et autres bateaux qu’ils ont trouvé sur place", a ajouté notre source. 

Le hic, c’est que quelques jours plus tard, les orpailleurs clandestins sont revenus à la charge. Les jeunes se sont donc organisés pour les attaquer et aux dernières nouvelles, le chef des clandestins a été arrêté par les autorités policières de la ville. 

C’est le lieu d’interpeller les autorités ivoiriennes sur les méfaits de l’orpaillage clandestin qui gagne du terrain. 

Les jeunes sont fâchés encore plus parce que selon notre informateur, un château d’eau est en construction dans la ville avec le traitement de l’eau de la Comoé. Et la pollution des orpailleurs risque de compromettre l’intégrité de cette eau.

En Côte d’Ivoire, l’orpaillage clandestin est un fléau que l’Etat peine encore à éradiquer en dépit de l’adoption du code minier de 2014. 

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Sécurité civile: Remise des clefs de 2 engins roulants au centre de secours d'urgence de Grand-Bassam

37ème AG ordinaire de la CICA-RE : La Côte d’Ivoire disposée à soutenir les performances de la compagnie